Ghana: forcé d’entrer dans une école par ses parents, un élève met le feu à l’établissement

GHANA © Fournis par AfrikMag GHANA

Un élève de 15 ans de l’Accra Academy Senior High School à Bubuashie, Accra, Ghana a été arrêté pour avoir prétendument été à l’origine des récents incendies dans l’école.

Le jeune homme a avoué avoir mis le feu à des blocs de dortoirs, dont un nouveau bloc, qui a été complètement rasé, parce qu’il avait été forcé d’entrer dans l’école par ses parents contre son gré. L’élève, dont l’identité a été cachée par la police, a admis qu’il était responsable des trois derniers incendies qui ont ravagé les dortoirs, les effets personnels des élèves tels que des malles, des provisions, des lits et d’autres objets de valeur.

Le garçon, qui a été remis à la police il y a une semaine, a été inculpé pour des dommages illégaux contrairement à l’article 172 (1) (b) de la loi de 1960 sur les infractions pénales et autres (loi 29) du Ghana. Selon la police, pour exécuter son plan, l’élève aurait acheté de l’essence à une station-service voisine dans une bouteille d’eau minérale usagée avec laquelle il a mis le feu aux dortoirs, a indiqué la police.

Le suspect a ensuite aspergé d’essence le dortoir, allumé une allumette pour mettre le feu au dortoir pendant le temps de «révision » avant de rejoindre ses camarades qui étaient occupés à étudier. Lors des interrogatoires par la police, le jeune suspect aurait reconnu être à l’origine de trois incendies enregistrés dans l’école. Le garçon aurait déclaré à la police qu’il avait brûlé les dortoirs parce qu’il n’aimait pas l’école et aussi parce qu’il voulait être élève de jour, au lieu de l’option d’internat qui lui avait été proposée lors de son admission.

Le garçon, qui a affirmé qu’il avait été inscrit à l’école contre son gré, a indiqué qu’il avait élaboré un plan pour incendier les dortoirs dans l’espoir que l’école serait fermée. Le suspect voulait également que son statut d’internat soit changé en élève de jour, à la suite de l’incendie des dortoirs. Un comité mis en place par les directeurs de l’école pour enquêter sur les incendies a identifié le garçon comme étant à l’origine des incendies.  Le comité a été mis en place après un autre incendie le 23 juin de cette année.

Au cours des enquêtes menées par le comité, il a été découvert que l’un des élèves était prétendument responsable de l’incendie des dortoirs de l’école et tous les doigts ont pointé vers le jeune suspect. Le garçon aurait avoué aux membres du comité et expliqué comment il avait mis le feu aux dortoirs de l’école à trois reprises.

Le 16 janvier de l’année dernière, des sections de deux salles de l’école, ont été détruites par un incendie vers 19 heures.  Environ deux semaines plus tard, un autre incendie s’est déclaré dans une autre salle à peu près à la même date, le 28 janvier de l’année dernière.

La responsable des relations publiques (PRO) du commandement de la police régionale d’Accra, la surintendante adjointe de la police (DSP) Mme Effia Tenge, a confirmé l’arrestation et indiqué que le garçon avait depuis été libéré sous caution et remis à ses parents.

LIRE AUSSI: Kenya : En colère, elle brûle la Mercedes neuve que son mari a offerte à sa maîtresse (vidéo)

Elle a déclaré qu’un dossier sur l’affaire serait transmis au bureau du procureur général pour étude et avis.

L’article Ghana: forcé d’entrer dans une école par ses parents, un élève met le feu à l’établissement est apparu en premier sur AfrikMag.

Ghana: forcé d’entrer dans une école par ses parents, un élève met le feu à l’établissement