Afghanistan: les talibans gagnent du terrain et sèment la panique au sein de la population

Une famille fuit le district de Panjwai dans la province de Kandahar le 4 juillet 2021, après que les talibans se sont emparés d'un quartier-clé de leur ancien bastion de Kandahar. © AFP - JAVED TANVEER Une famille fuit le district de Panjwai dans la province de Kandahar le 4 juillet 2021, après que les talibans se sont emparés d'un quartier-clé de leur ancien bastion de Kandahar.

À moins de trois mois du retrait total des troupes étrangères d’Afghanistan, les talibans continuent de gagner du terrain. Depuis quelques jours, ils intensifient leurs attaques sur la province du Badakhshan dans le nord-est ainsi qu’autour de la capitale provinciale de Kandahar dans le sud.

 

La province du Badakhshan serait sur le point de tomber aux mains des talibans, disent les rumeurs. Les autorités afghanes démentent. Sur les réseaux sociaux de nombreuses vidéos montrent des dizaines de combattants talibans, drapeau de victoire brandis, à bord de voitures de police, de Humvee. On voit les hommes armés, parader au milieu de matériels militaires dont ils se sont emparés.

Il est difficile de vérifier l’authenticité de ces images. Mais les témoignages des habitants, qui ont fui les districts tombés sous le contrôle des insurgés, les corroborent, rapporte notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali.

Dans le sud du pays, l’étau se resserre sur la capitale provinciale de Kandahar. Les talibans ont pris le contrôle du district de Panjwai au cours des dernières heures. Selon les médias locaux, les insurgés auraient conquis plus d’une dizaine de districts en l’espace de 24 heures.

L’avancée rapide des talibans sème la panique au sein de la population. Un jeune musicien à Kaboul a confié à RFI, samedi, être terrifié de les voir progresser si rapidement. Il dit qu’il fuira au Pakistan voisin par la route si les talibans s’emparent d’une province entière. Les fondamentalistes religieux coupaient les oreilles des musiciens lorsqu'ils dirigeaient l’Afghanistan, se remémore-t-il, livide.

« Nous défendrons les villes de toutes nos forces »

Cette prise autour de Kandahar intervient deux jours après le départ des troupes américaines et de l'Otan de la base de Bagram, leur plus importante en Afghanistan et centre névralgique des opérations de la coalition contre les talibans ces vingt dernières années.

Dans une interview à la télévision afghane Tolo News, le ministre afghan de l'Intérieur a souligné que les forces afghanes défendront les villes de toutes leurs forces contre les talibans.

Le retrait des soldats de la coalition est fixée au 11 septembre prochain.

 

► À lire aussi : Afghanistan: «Les Américains partent sans avoir fait le nécessaire»

Afghanistan: les talibans gagnent du terrain et sèment la panique au sein de la population