“N’importe quoi !” : Marion Maréchal prête à rallier Eric Zemmour ? Sa réponse cash !

Marion Maréchal laisse planer le soute sur son ralliement à Eric Zemmour. Alors que la revue Front populaire annonce qu'elle rejoindra le candidat de Reconquête le 5 février prochain, la nièce de Marine Le Pen dément dans les colonnes de L'Opinion ce mardi.

Marion Maréchal rejoindra-t-elle l'équipe d'Eric Zemmour ? Selon la revue Front populaire, la réponse est oui. Jeudi 27 janvier, nos confrères ont même annoncé la date du ralliement de la jeune femme de 32 ans au candidat de Reconquête ! : le 5 février, lors du meeting d'Eric Zemmour à Lille. "N'importe quoi !" rétorque la nièce de Marine Le Pen dans L'Opinion ce mardi, ne donnant pas plus d'informations sur le sujet.

Dans une interview accordée au Parisien jeudi dernier, Marion Maréchal a laissé planer un certain doute que sur ralliement à Eric Zemmour. Une déclaration que sa tante, Marine Le Pen, a du mal à encaisser. "J’ai avec Marion une histoire particulière parce que je l’ai élevée avec ma sœur pendant les premières années de sa vie, donc évidemment c’est brutal, c’est violent, c’est difficile pour moi", a déclaré Marine Le Pen sur CNews le lendemain. Une déclaration que n'a pas appréciée Marion Maréchal, ni ses parents, Yann Le Pen et Samuel Maréchal, précise L'Opinion.

© Fournis par Gala Marion Marechal et Marine Le Pen lors d'un cocktail dinatoire pour célébrer les 9 ans de "L'Aventure" à Paris, le 13 novembre 2012. VEEREN / BESTIMAGE

Le Rassemblement national tend la main à Marion Maréchal

Pourtant, au Rassemblement national (RN), certains ne sont pas étonnés par le rapprochement annoncé entre Marion Maréchal et Eric Zemmour. "Ils lui font des propositions de dingues : 10 000 euros de salaire et ils lui offrent une circonscription !", assure un proche de la candidate du RN à nos confrères. D'autres jouent la carte de l'apaisement : "On ne lui demande pas de se renier. On lui demande d'attendre le second tour pour s'exprimer et on ne lui mettra pas d'adversaire étiqueté RN si elle est candidate aux législatives".