Marine Le Pen : pourquoi elle cache ses enfants depuis toujours

Marine Le Pen : pourquoi elle cache ses enfants depuis toujours © Federico Pestellini / Panoramic / Bestimage Marine Le Pen : pourquoi elle cache ses enfants depuis toujours

La candidate RN Marine Le Pen s’enorgueillit de ne jamais avoir exposé ses trois enfants. Une attitude inflexible qui s’explique par son propre vécu.

On ignore tout des convictions des trois enfants de Marine Le Pen, une aînée et des jumeaux fille-garçon, qui ont moins d’un an d’écart et sont aujourd’hui adultes. Ils n’ont jamais été associés à sa vie politique ou à ses campagnes. « Elle a grandi dans la surexposition médiatique et politique et sait les ravages que cela peut causer sur une cellule familiale, assure Olivier Beaumont, auteur de L’Enfer de Montretout(Flammarion). Elle s’enorgueillit d’avoir su les protéger des médias.» Elle a menacé de procès quiconque publierait des photos de sa couvée. Ouest France, il y a plusieurs années, a essuyé sa colère lorsqu'il avait annoncé la scolarisation d’une de ses filles dans un pensionnat, Notre-Dame-d’Orveau, en Pays de Loire. Une institution qui a accueilli aussi les enfants de Madelin, de De Villiers ou encore Laura Smet. Durant cette campagne, Marine Le Pen les a toutefois évoqués pour la première fois : « Ma plus grande fierté ? C’est d’avoir vu ces trois petits bouts devenir des adultes gentils, intelligents, attentifs, travailleurs, respectueux du sens de l’argent, parce que dans le monde dans lequel on vit, ce n’est pas facile », a-t-elle lâché dans une vidéo postée sur son compte Instagram. « Elle s’inscrit pour cette élection dans un récit de normalisation. Montrer son visage de mère fait partie de ce processus », analyse Olivier Beaumont.

Certains enfants de politiques sont pris dans un conflit de loyauté

Les enfants des candidats doivent faire, en 2022, avec un débat public plus violent et pulsionnel amplifié par les réseaux sociaux. Ce qui n’est pas sans conséquence, selon la psychanalyste Sabine Callegari : « Voir un parent dévoré, malmené par la foule, peut s’avérer très difficile. Car, même jeune adulte, ça reste un pilier dans notre monde intérieur psychique. On a toujours besoin du sentiment de protection qu’il nous donne. Assister à l’échec d’un parent, à sa mort symbolique, cela génère de l’angoisse et un sentiment d’insécurité. S’ajoute à cela le fait que si les enfants des politiques ne partagent pas leurs opinions, ils sont pris dans un conflit de loyauté et cela peut être plus difficile de se focaliser sur leurs propres projets ». Chacun s'en sort donc différemment. (...)

Retrouvez l'intégralité de l'article de Candice Nedelec sur les enfants des candidats à la présidentielle dans Gala en kiosques le 7 avril.

Marine Le Pen : pourquoi elle cache ses enfants depuis toujours