Guerre en Ukraine: Moscou assure que son croiseur «Moskva» n’a pas coulé en mer Noire

Incendie ou frappe ukrainienne? Selon un conseiller du président ukrainien, Oleksiï Arestovitch, «une surprise est arrivée au vaisseau amiral de la flotte russe de la mer Noire". © Fournis par Liberation Incendie ou frappe ukrainienne? Selon un conseiller du président ukrainien, Oleksiï Arestovitch, «une surprise est arrivée au vaisseau amiral de la flotte russe de la mer Noire".

La Russie a subi un de ses plus gros revers matériels depuis le début de l’invasion de l’Ukraine. Son croiseur Moskva, vaisseau amiral de la flotte de la mer Noire, a été «gravement endommagé» par une explosion. Mais l’embarcation n’a pas coulé et les explosions à bord ont cessé, a assuré jeudi le ministère russe de la Défense. «Le croiseur Moskva garde sa flottabilité», a indiqué le ministère, qui dit enquêter sur les causes du sinistre, l’Ukraine ayant affirmé de son côté avoir attaqué le bâtiment.

Selon Moscou, l’incendie aurait été déclenché par des munitions, tandis que les autorités ukrainiennes ont affirmé pour leur part que le Moskva avait été touché par des frappes de missiles.

«Des missiles Neptune qui protègent la mer Noire ont causé d’importants dégâts à ce navire russe», s’est félicité le gouverneur ukrainien de la région d’Odessa, Maxim Martchenko. De son côté, un conseiller du président ukrainien, Oleksiï Arestovitch, a déclaré sur YouTube qu’ «une surprise est arrivée au vaisseau amiral de la flotte russe de la mer Noire. Il brûle avec intensité. Maintenant. Et avec cette mer agitée, il est impossible de savoir quand ils seront capables de recevoir de l’aide», a-t-il dit, assurant que «510 membres d’équipage» étaient à bord.

Le Moskva, navire de 12 490 tonnes, long de 180 mètres et emportant 66 officiers et 419 marins, a été mis en service du temps de l’Union soviétique en 1983 sous le nom de Slava. Equipé de seize lanceurs de missiles antinavires P-1000 Vulcan ainsi que d’une variété d’armes anti-sous-marins et anti-aériennes, il avait été affecté au second semestre 2015 en Méditerranée orientale pour protéger la base aérienne russe de Hmeimim, en Syrie, selon l’agence Tass.

Dans les premiers jours de l’invasion de l’Ukraine, il a pris part à une attaque contre l’île aux Serpents, près de la frontière roumaine, au cours de laquelle 19 marins ukrainiens ont été capturés pour être ensuite échangés contre des prisonniers russes.

Cet important revers matériel de la Russie intervient au moment où l’armée russe est en passe de prendre le contrôle du port stratégique de Marioupol, sur la mer d’Azov, et d’étendre son offensive dans le sud et l’est de l’Ukraine.

Mise à jour à 13 heures avec l’ajout des dernières annonces du ministère de la Défense russe

Guerre en Ukraine: Moscou assure que son croiseur «Moskva» n’a pas coulé en mer Noire