Flashback - Tori Spelling ruinée ? Après l'opulence, les soucis financiers...

Flashback - Tori Spelling ruinée ? Après l'opulence, les soucis financiers... © Backgrid USA / Bestimage Flashback - Tori Spelling ruinée ? Après l'opulence, les soucis financiers...

Au cours des dernières années, Tori Spelling, ruinée à cause de sa mère, a accumulé les dettes au point d'être fichée par le fisc américain.

Pendant dix ans, elle a interprété le rôle de Donna Martin dans Beverly Hills 90210. Depuis l'arrêt de la série en 2000, tout ne semble pas rose pour Tori Spelling. Problèmes de chirurgie esthétique, soucis conjugaux... la comédienne a multiplié les difficultés au cours de ces dernières années. Alors qu'elle aurait dû hériter d'une grande partie de la fortune de son père (le célèbre producteur Aaron Spelling, mort en 2006), l'actrice a appris à ses dépends qu'elle ne toucherait pratiquement rien (800 000 dollars sur les 600 millions de dollars de la fortune de son père). En cause : son attitude dépensière, dénoncée par Candy Spelling, sa propre mère, qui l'a fait déshériter.

Pourtant, depuis la fin de Beverly Hills, la comédienne n'a semble-t-il pas chômé. Elle a écrit six romans et a même lancé sa propre émission de télé-réalité avec son mari Dean McDermott, connu pour son addiction sexuelle. Des activités professionnelles qui ne l'ont pas empêchée d'accumuler des dettes. Depuis 2016, elle est poursuivie par la société American Express (elle lui doit la somme de 88 731 dollars) et la City National Bank, qui aurait réclamé 266 000 dollars à elle et son mari Dean McDermott. Si elle avait affirmé au cours d'une interview en 2019 être en mesure de payer ses dettes, son attitude pourrait laisser penser le contraire.

Plus d'un million de dollars de dettes

En novembre 2019, la presse américaine rapporte ainsi qu'elle doit plus d'un million de dollars au fisc américain. Désespérée de gagner de l'argent à tout prix, l'actrice multiplie les partenariats. Au point d'être accusée d'utiliser ses cinq enfants. Plus récemment encore, elle a attisé la colère des internautes en proposant des rencontres virtuelles facturées 95 dollars pendant la crise de coronavirus. Tous les moyens semblent donc bons pour renflouer son compte bancaire.

Dans son livre Spelling It Like It Is, publié en 2013, la comédienne revenait sur l'origine de ses problèmes financiers, liés entre autres à de mauvaises décisions immobilières. "Alors que mon obsession immobilière persiste, ça commence à devenir plus compulsive", écrivait-elle. "Déménager coûte cher et je nous place dans une situation financière précaire." Des choix dont elle subit encore les répercussions aujourd'hui.

Flashback - Tori Spelling ruinée ? Après l'opulence, les soucis financiers...