Annalena Baerbock à Moscou pour parler de dossiers brûlants

Annalena Baerbock et Sergueï Lavrov. © SNA/imago images Annalena Baerbock et Sergueï Lavrov.

La visite d'Annalena Baerbock survient sur fond de tension au sujet notamment de l'Ukraine : Européens et Américains soupçonnent le Kremlin de vouloir lancer une offensive militaire contre leur allié ukrainien, mais ce n'est pas le seul sujet qui est source de préoccupation.

Des réponses, c'est ce que Moscou dit attendre de la part des occidentaux quant à ses revendications sur le non-élargissement de l'Otan… Des réponses avant de reprendre des négociations sur une crise géopolitique qui menace de dégénérer en conflit en Ukraine. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov n'a pas manqué de le rappeler lors de la visite de son homologue Annalena Baerbock.

Lire aussi: Sécurité de l'Europe : Américains et Russes discutent

Le dialogue pour une sortie de crise

Bien avant d'aborder les sujets qui fâchent, la ministre allemande des Affaires étrangères a déclaré qu'il n'y avait pas d'alternative à de bonnes relations entre Moscou et Berlin.

"La Russie a exigé des garanties de sécurité qui ont une fois de plus été clairement exprimées. Nous sommes prêts à un dialogue sérieux sur des accords mutuels et des mesures pour apporter à tous en Europe plus de sécurité" a souligné Annalena Baerbock.

En attendant, les sujets sources de tension entre les Occidentaux et la Russie ne manquent pas. Moscou a rejeté à nouveau, la demande d'entamer le retrait des dizaines de milliers de troupes déployées à la frontière avec l'Ukraine.

Lre aussi: Brouille diplomatique entre la Russie et l’Allemagne

Nord Stream II

Autre sujet au cœur des préoccupations : le projet de gazoduc Nord Stream II. Sur ce dossier Sergueï Lavrov a fait une mise au point: "Nous avons échangé sur la poursuite du processus de certification et le démarrage prochain de l'exploitation du gazoduc Nord Stream 2. C'est le plus grand projet commercial de la dernière décennie qui vise à assurer la sécurité énergétique allemande et européenne. Nous avons attiré l'attention de nos collègues allemands sur la contre-productivité de tenter de politiser ce projet."

Le gazoduc Nord Stream II est censé garantir durablement à Berlin son approvisionnement en gaz. Si le chancelier allemand Olaf Scholz et ses ministres sociaux-démocrates soutiennent le projet et sont réticents à en faire un moyen de pression sur Moscou dans la crise ukrainienne, les ministres écologistes, dont la cheffe de la diplomatie, Annalena Baerbock, sont sur une ligne plus dure au sujet de ce gazoduc, jugé "problématique".

C'est la première visite en Russie d'Annalena Baerbock depuis sa nomination à la tête de la diplomatie allemande en décembre 2021.

Avant Moscou, Annalena Baerbock s'est rendue à Kiev où elle a assuré que l'Allemagne ferait tout pour garantir la sécurité de l'Ukraine face aux ambitions russes. La semaine dernière, la ministre était aux Etats-Unis.

Annalena Baerbock à Moscou pour parler de dossiers brûlants