La galère des candidats au test de l’armée ivoirienne

© Fournis par Journal de Brazza Devant l'Etat-major général des armées, à Abidjan, des dizaines de candidats venus déposer leur dossier pour le test de l'armée et peinant à faire partie du quota quotidien, veillent sur des lignes faisant office de rangs espérant se faire enrôler. "C'est un peu difficile pour rentrer dans l'armée", témoigne Abdoul Soumahoro, 21 ans, qui découvre que le chemin pour se frayer une place au soleil dans la vie n'est pas chose aisée. À ce stade de ses efforts, il lâche "c'est Dieu seul qui peut faire tout le reste".  "Ils disent que c'est fini pour aujourd'hui, on doit repasser demain", dit-il, faisant allusion au quota de personnes à recevoir par jour estimé à quelque 300 individus. Visiblement découragé, il prend son mal en patience pour revenir le lendemain. Depuis le lundi 28 juin 2021, "nous sommes ici, sous la pluie et le soleil et le rang n'avance pas. Vraiment, ce n'est pas facile", clame Abdoul qui se dit "déterminé" à garder sa position jusqu'au jour où ils vont accepter son dossier. Ange Yvan Coulibaly, la vingtaine, lui, vient de Mbatto, une cité de la Région du Moronou (Est ivoirien). Le lundi, il a quitté cette ville et occupé cette journée à réunir tous les éléments de son dossier. Loin dans un rang défait, en début d'après-midi, il espère une prise de son dossier.   À quelques encablures, Bamba Ladji (22 ans), semble moins loti. Il vient de Tiéningboué, une localité dans le centre-nord ivoirien, du ressort administratif de Mankono. Présent sur les lieux depuis dimanche, à 3h, il n'a toujours pu déposer son dossier.  "On nous fait reculer avec la matraque et ils prennent leurs protégés qu'ils mettent devant nous", rapporte-t-il très amer. Avec son dossier enveloppé dans un sachet plastique bleu pour le protéger de la pluie, il n'a pas eu la chance de remettre ce dossier. "Si Dieu fait grâce on y parviendra", affirme cependant Bamba Ladji qui dit aimer "le corps de l'armée depuis l'âge de 18 ans". Il cherchait l'occasion, et voici une opportunité qui lui donne du fil à retordre, mais d'ici au 9 juillet 2021, la perche est toutefois à sa portée.   En raison des examens à grand tirage, en cours, l'Etat-major général des armées, a reporté d'une semaine le recrutement. Du 28 juin au 9 juillet 2021, les prétendants auront à déposer leur dossier et faire la visite médicale préliminaire.

L’article La galère des candidats au test de l’armée ivoirienne est apparu en premier sur Journal de Brazza.

La galère des candidats au test de l’armée ivoirienne