Election présidentielle en Italie: le Parlement convoqué, les jeux sont ouverts pour le palais du Quirinal

Le Premier ministre italien Mario Draghi le 31 octobre 2021 au sommet du G20 à Rome. © Andreas Solaro AFP/Archivos Le Premier ministre italien Mario Draghi le 31 octobre 2021 au sommet du G20 à Rome.

Le Parlement italien est convoqué le 24 janvier pour élire le président de la République. Qui succèdera à Sergio Mattarella, l'actuel président ? Mario Draghi figure comme favori. Mais pour aboutir à son élection, un tour de passe-passe sera nécessaire.

 

Le président de la Chambre des députés, Roberto Fico, a convoqué le Parlement en session conjointe, le lundi 24 janvier, à 15h. Députés et sénateurs, rejoints par les représentants de 20 régions italiennes, soit environ un millier de personnes au total, se réuniront donc pour élire le futur président de la République italienne. Le mandat de Sergio Mattarella s'achève en effet le 3 février prochain.

Mario Draghi, l'ex-chef de la Banque centrale européenne, actuel Premier ministre est donné favori à ce poste essentiellement honorifique, mais qui joue un rôle clé en cas de crise gouvernementale. À la tête d'une large coalition gouvernementale allant de la gauche à la Ligue souverainiste de Matteo Salvini en passant par la droite de Silvio Berlusconi, Mario Draghi va devoir être stratégique pour l'emporter. 

Silvio Berlusconi, 85 ans s'y verrait bien. Mais il n'est pas le seul à être intéressé. Dans la presse, les noms de Pier Ferdinando Casini, l 'ancien président démocrate-chrétien de la Chambre des députés, de Paolo Gentiloni, actuel commissaire européen à l'Economie, et Giuliano Amato, un fervent Européen de 82 ans qui a participé à la rédaction de la Constitution européenne sont cités. Une tribune réclame l'arrivée d'une femme :  l'actuelle ministre de la Justice Marta Cartabia, 58 ans, aurait une carte à jouer, tout comme Paola Severino, 73 ans, elle aussi ministre de la Justice dans le gouvernement de Mario Monti.

Et qui prendrait la tête du gouvernement ? Cette question est centrale. De nombreux commentateurs de la vie politique italienne estiment que Mario Draghi doit rester en poste au gouvernement pour poursuivre les réformes entamées. Anne Treca, correspondante de RFI à Rome résume bien la situation sur Twitter.

Arrivederci Sergio Mattarella

Alors que les tractations commencent, l'actuel  chef de l’État, Sergio Mattarella, lui fait ses adieux. « Même dans les moments les plus sombres, je ne me suis jamais senti seul et j'ai essayé de transmettre un sentiment de confiance et de gratitude à ceux qui sont en première ligne », a-t-il confié le 1er janvier 2022 dans son allocution pour adresser ses vœux à la nation.

Lors de la traditionnelle soirée inaugurale de la Scala de Milan, le 7 décembre dernier, le président a non seulement pu applaudir l'opéra de Giuseppe Verdi Macbeth sur les tourments de la quête du pouvoir, mais il a également reçu une véritable ovation en guise d'au revoir, après sept années passées à la présidence de la République italienne.

Election présidentielle en Italie: le Parlement convoqué, les jeux sont ouverts pour le palais du Quirinal