Omicron dominant en Europe, plus de 400 000 nouveaux cas en France… le point sur le coronavirus

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

© REUTERS/Gonzalo Fuentes

400 000 cas en France en 24 heures

Les contaminations restent à un niveau élevé, avec 400.851 personnes testées positives en 24 heures , même si elles marquent une petite baisse depuis quelques jours. Cet indicateur avait atteint un plus haut mardi (464.769), et en moyenne sur sept jours, il s'élève à 347.403 cas. Actuellement, 28.457 patients Covid sont accueillis à l'hôpital, contre 27.931 jeudi, et 24.511 il y a une semaine, précise Santé publique France. En 24 heures, 3.077 personnes ont été admises à l'hôpital. Les services de soins critiques, qui traitent les cas les plus graves notamment en réanimation, suivent une tendance inverse, avec un très léger reflux depuis plusieurs jours. Quelque 3.792 malades y sont pris en charge, contre 3.842 la veille, et 3.895 il y a une semaine.

A lire :Jean Castex présente «un calendrier» de levée des restrictions

Ces services ont enregistré 329 nouvelles admissions au cours des dernières 24 heures. S'il est beaucoup plus contagieux que ses prédécesseurs, le variant Omicron donne aussi moins de formes sévères, ce qui se traduit notamment par des passages moins longs à l'hôpital et des admissions moins fréquentes en réanimation. Les autorités sanitaires surveillent en outre de près un sous-variant d'Omicron apparu il y a quelques semaines, et qui s'est installé au Danemark. Ce sous-variant a été détecté en France "mais à des niveaux très faibles", selon l'agence sanitaire.

En 24 heures, 235 personnes sont mortes du Covid, portant le bilan total des décès à 128.347 depuis le début de l'épidémie. Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 53.764.805 personnes ont reçu au moins une injection (soit 79,7% de la population totale) et 52.437.130 personnes ont un schéma vaccinal complet (77,8 % de la population totale).

Omicron domine en Europe

Omicron est désormais le variant du Covid-19 dominant dans l'Union européenne (UE) et dans l'Espace économique européen (EEE), a annoncé l'agence de santé européenne vendredi. "Le type de transmission d'Omicron dans l'UE/EEE est passé de communautaire à dominante", a indiqué le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), basé à Stockholm. L'EEE inclut les 27 pays membres de l'UE, ainsi que l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège.

Par ailleurs, les vaccins et doses de rappel contre le Covid-19 ont continué à avoir une efficacité très élevée contre les cas graves de la maladie pendant la vague provoquée par le variant Omicron, indique vendredi une vaste étude américaine.

Pendant la période durant laquelle le variant Delta dominait, l'efficacité du vaccin contre les hospitalisations dues au Covid-19 était de 90 % entre 14 à 179 jours après la deuxième dose d'un vaccin. Elle est tombée à 81 % plus de 180 jours après la deuxième dose et est montée à 94 % 14 jours ou plus après la troisième.

Une fois Omicron devenu dominant, l'efficacité du vaccin contre les hospitalisations entre 14 à 179 jours après la deuxième dose a été estimée à 81 %; elle était de 57 % après plus de 180 jours après la deuxième dose, et de 90 % 14 jours ou plus après la troisième.

Le bilan dans le monde

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 5,57 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi en milieu de journée.

En valeur absolue, les pays qui ont enregistré le plus de morts sont les Etats-Unis (864.489), le Brésil (622.563), l'Inde (488.396) et la Russie (324.752).

L'Organisation mondiale de la santé estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

Omicron dominant en Europe, plus de 400 000 nouveaux cas en France… le point sur le coronavirus