Castex allège le protocole à l’école, un septennat de surchauffe du climat, pourparlers Washington-Moscou sur l’Ukraine... L’actu de ce lundi

Inondations à Jinzhong, dans la province de Shanxi située au nord de la Chine, le 11 octobre 2021. © - Inondations à Jinzhong, dans la province de Shanxi située au nord de la Chine, le 11 octobre 2021.

Dans l’actu

Protocole dans les écoles : les trois simplifications de Castex. Sur le plateau de France 2, le Premier ministre est venu annoncer «trois dispositifs d’assouplissement» concernant le protocole en vigueur dans les écoles. Désormais, quand un cas positif est décelé dans une classe, «on ne demande pas aux parents de venir chercher tout de suite leurs enfants, on attendra la fin de la journée» a-t-il dit. Aujourd’hui, un enfant considéré comme cas contact doit faire trois tests : un PCR ou antigénique en pharmacie et deux autotests au bout de deux et quatre jours. «Là, on va faire trois autotests qui seront gratuits», a annoncé Jean Castex. La mesure doit permettre de désengager les pharmacies. Le Premier ministre va enfin demander «une attestation une fois pour toutes pour simplifier la vie des parents et des enseignants» au lieu de trois auparavant, sans préciser quand elle devra être fournie par les parents. Suivez notre live dédié.

Réchauffement climatique record de 2015 à 2021. Les sept dernières années ont été de façon «nette» les plus chaudes jamais enregistrées, confirmant l’avancée du réchauffement climatique avec des concentrations records de gaz à effet de serre, assure lundi le service européen Copernicus d’observation de la Terre. Si 2021 n’a été «que» la cinquième plus chaude jamais enregistrée, elle a subi les effets dévastateurs du changement climatique : canicules exceptionnelles et meurtrières en Amérique du Nord et en Europe du Sud, incendies ravageurs au Canada ou en Sibérie, vague de froid spectaculaire dans le centre des Etats-Unis ou précipitations extrêmes en Chine et en Europe de l’Ouest. Notre article.

Macron défend son bilan «sécurité» et annonce 15 milliards de plus sur cinq ans. Deux fois plus de policiers sur le terrain, mieux formés et mieux équipés : le quasi-candidat à sa réélection Emmanuel Macron a promis lundi une hausse de 15 milliards d’euros sur cinq ans du budget de la sécurité, assortie d’une généralisation des amendes forfaitaires pour les délits sanctionnés par des peines inférieures à un an de prison. Mais le texte, qui sera présenté en Conseil des ministres en mars, n’a aucune chance d’entrer en vigueur avant l’élection présidentielle d’avril. Notre analyse.

Washington a réitéré ses avertissements sur l’Ukraine, prêt à discuter à nouveau avec Moscou. Au cours d’un échange téléphonique avec la presse lundi, la vice-secrétaire d’Etat américaine Wendy Sherman dit avoir évoqué avec son homologue russe à Genève d’éventuelles limites réciproques aux missiles et aux manœuvres militaires en Europe, réitérant toutefois les avertissements occidentaux en cas d’invasion de l’Ukraine. Américains et Russes avaient entamé lundi matin ces pourparlers tendus à l’issue très incertaine, abordant aussi bien le risque d’une invasion russe de l’Ukraine que l’architecture sécuritaire européenne que Moscou veut redessiner en faisant reculer l’Otan.

Nouveau cap franchi dans les violences contre les élus, réunion gouvernementale mardi. L’agression à son domicile du député de Saint-Pierre-et-Miquelon Stéphane Claireaux (LREM), a été condamnée ce lundi par une bonne partie de la classe politique, suscitant la mobilisation du gouvernement sur le sujet. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, 1 186 élus ont été pris pour cible dans les onze premiers mois de 2021, dont 162 parlementaires et 605 maires ou adjoints victimes d’agressions physiques, soit une hausse de 47 % par rapport à 2020. 419 outrages ont aussi été recensés (+ 30 %). Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand réunira mardi soir les ministres de l’Intérieur et de la Justice, Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti, pour faire un point sur le nombre de cas recensés et la réponse judiciaire apportée.

Djokovic gagne en justice et veut toujours participer à l’Open d’Australie. Quelques heures à peine après sa victoire contre le gouvernement australien et sa libération par la justice, le numéro un mondial serbe a déclaré lundi qu’il espérait toujours participer à l’Open d’Australie (et y glaner un 21ème Majeur record). Un juge a révoqué l’annulation de son visa par les autorités australiennes et ordonné sa sortie du centre de rétention pour migrants dans lequel la star avait été placée à son arrivée dans le pays sans vaccination contre le Covid. Mais à une semaine du début de l’Open d’Australie, Christopher Tran, un avocat du gouvernement, a prévenu que Canberra pouvait encore décider d’expulser le joueur serbe, ce qui aurait pour conséquence de lui interdire toute entrée sur le territoire australien pendant trois ans.

A lire aussi sur Libération.fr

Grève de l’Education nationale jeudi : «Cette journée et cet appel sont historiques». Toutes les fédérations de l’Education nationale du public appellent à faire grève ce jeudi, dans une «journée blanche». Une unité de la communauté éducative «exceptionnelle», selon l’historien de l’éducation Claude Lelièvre, qui estime que Jean-Michel Blanquer n’a pas «mesuré l’exaspération du personnel». Lire l’entretien.

«Je peux aller jusqu’à 200 tests par jour» : dans les pharmacies, les cadences infernales des préleveurs. Alors que les contaminations quotidiennes continuent d’augmenter, les pharmacies croulent sous les demandes de tests antigéniques. Devant les officines, les préleveurs tentent d’assurer la cadence. Notre reportage.

Stromae au 20 heures de TF1 : mesdames et messieurs, bonsoir le storytelling. Avec son coup de promo bien ficelé au journal de la Une dimanche soir, le chanteur star et la rédaction brouillent encore un peu plus les pistes de l’infotainment. Notre billet.

En Iran, le poète Baktash Abtin tué par la prison et achevé par le Covid. Membre de l’association des écrivains iraniens, le poète et réalisateur est mort samedi après avoir contracté le coronavirus en détention. Ses soutiens se sont insurgés contre une «mort évitable» et pointent la responsabilité du régime. Notre article.

Au Venezuela, le clan Chavez perd son fief. Dirigé pendant vingt-quatre ans par la famille de l’ex-président, l’Etat de Barinas a élu dimanche un gouverneur d’opposition. Une victoire qui relance le camp antichaviste, après sa lourde défaite aux élections de novembre. Notre analyse au lendemain de l’élection.

Castex allège le protocole à l’école, un septennat de surchauffe du climat, pourparlers Washington-Moscou sur l’Ukraine... L’actu de ce lundi