Après sa défaite face à la Guinée équatoriale, le Mali proteste contre l’arbitrage

Après sa défaite face à la Guinée Équatoriale, le Mali proteste contre l’arbitrage © Fournis par Sofoot Après sa défaite face à la Guinée Équatoriale, le Mali proteste contre l’arbitrage

Et une polémique de plus pour cette CAN !

Défait au bout du suspense ce mercredi soir par la Guinée équatoriale (0-0 puis 6-5 aux tirs au but), le Mali ne digère pas son élimination. Et pour cause, certaines décisions arbitrales plutôt litigieuses auraient pu faire basculer la rencontre en faveur des Aigles. Ce jeudi, la fédération malienne a publié un communiqué assez cinglant à destination de la CAF, histoire de faire passer un message. « Malheureusement, nous constatons avec beaucoup de regret que la VAR est souvent muette sur des actions qui peuvent décider du sort final d'une rencontre », affirme Ibrahim Bathily, secrétaire général adjoint de l'instance. Un penalty initialement accordé aux Maliens en première période (pour une faute de Josete Miranda sur Moussa Doumbia) a notamment été annulé après utilisation de la VAR, et une main de l'Équatoguinéen Saúl Coco dans sa surface (sur un centre d'Ibrahima Koné) après la pause n'a pas été sifflée.

« La VAR a annulé un penalty accordé au Mali par l'arbitre du match sur une faute dans la surface de réparation, par contre la VAR est restée muette sur le cas de la main flagrante et visible du joueur équatoguinéen dans la surface de réparation », peut-on lire. « Le Mali accepte sa défaite avec fair-play et félicite la Guinée équatoriale pour sa qualification en quart de finale, mais nous protestons officiellement contre cet acte qui paraît trop suspect. »

Et pourtant, l'arbitre en charge de la VAR ne s'appelait pas Janny Sikazwe.

Après sa défaite face à la Guinée équatoriale, le Mali proteste contre l’arbitrage