Coronavirus : Les Etats-Unis déconseillent de voyager en France et au Portugal

Dans son dernier bulletin, le département d’Etat américain a relevé au niveau 4 son alerte pour la France, le plus haut degré de mise en garde.

A l'aéroport international de Los Angeles, le 3 décembre 2021. © Genaro Molina/Los Angeles Times/ A l'aéroport international de Los Angeles, le 3 décembre 2021.

C’est une alerte incluant pourtant deux pays parmi les mieux vaccinés d’Europe. Les autorités américaines ont prié lundi leurs ressortissants d’éviter de se rendre dans une dizaine de pays dont la France et le Portugal, en pleine flambée épidémique de Covid-19 sur le vieux continent.

« Évitez de voyager en France », a recommandé le département d’Etat aux ressortissants américains dans son nouveau bulletin relevant au niveau 4 son niveau d’alerte pour ce pays, le plus haut degré de mise en garde. « Du fait de la situation actuelle en France, même les voyageurs entièrement vaccinés peuvent courir le risque d’attraper et de propager les variants », a expliqué la principale agence sanitaire des Etats-Unis, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

De nouvelles restrictions en France

La liste des pays concernés par cette alerte des CDC comprend, outre la France et le Portugal, Chypre, Andorre et le Liechtenstein en Europe, ainsi que la Jordanie et la Tanzanie. Le département d’Etat y ajoute le Mali et les îles Fidji, qui ont notamment signalé lundi leur premier cas de variant Omicron.

La France, où le nombre de nouveaux cas quotidiens se compte désormais en dizaine de milliers avec 42.252 cas dimanche, a annoncé lundi soir de nouvelles restrictions : renforcement du protocole sanitaire à l’école, fermeture des discothèques pour 4 semaines, facilitation de la vaccination des plus de 65 ans…

Le Portugal, qui affiche le taux de couverture vaccinale le plus élevé d’Europe (87 % de la population totale), avait rétabli dès la semaine dernière des mesures de contrôle de l’épidémie (port du masque, pass sanitaire), tout en lançant une nouvelle campagne de vaccination à marche forcée.