Somalie : face à l'inflation, le Ramadan sera modeste

Les prix des denrées alimentaires ont fortement augmenté ces derniers temps, entre autres à cause du conflit Ukraine / Russie.

Des Somaliens faisant la queue pour rompre leur jeûne durant le mois de Ramadan, dans un camp pour personnes déplacées à Mogadiscio, en Somalie, vendredi 16 avril 2021. © AP Photo/Farah Abdi Warsameh Des Somaliens faisant la queue pour rompre leur jeûne durant le mois de Ramadan, dans un camp pour personnes déplacées à Mogadiscio, en Somalie, vendredi 16 avril 2021.

Alors que le début du Ramadan approche, l'heure est aux économies pour de nombreuses familles somaliennes. L'invasion de l'Ukraine par la Russie a exacerbé les difficultés alimentaires dans de nombreuses régions d'Afrique et du Moyen-Orient, et contraint les musulmans à se tourner vers des repas plus sobres de rupture de jeûne, faute d'approvisionnement.

"La guerre civile, la crise politique, les retards dans les élections, les sécheresses récurrentes et la hausse des prix des denrées alimentaires peuvent avoir un impact négatif sur la population pendant le mois sacré du Ramadan", détaille Adla Nur. "Ce Ramadan sera très différent, les prix du carburant et de la nourriture montent en flèche."

"D'une manière générale, la guerre entre la Russie et l'Ukraine a fortement affecté l'économie, notamment les produits importés, qu'il s'agisse de carburant ou de produits alimentaires", ajoute Gallad Mohamed Hasan_. "En ce qui concerne le transport, les chauffeurs facturent plus, car les prix du carburant sont élevés et les prix des aliments ont également augmenté."_

À travers le pays, la population se résigne à passer un Ramadan morose. Les dons de nourriture, courants durant le mois de célébrations, sont mis à mal par la hausse des prix.

"Le pays fait face à une forte inflation, qui est maintenant proche d'atteindre une augmentation de 100 %", explique le Dr Shafi'i Sharif Mohamed, analyste économique. "En Somalie, il y a beaucoup de personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDI). Par exemple, si vos dépenses mensuelles étaient de 100 dollars l'année dernière, il vous faudrait maintenant le double pour vivre ou survivre. Les prix des loyers, des combustibles alimentaires et donc des transports ont augmenté. Ça a un mauvais effet sur la vie des gens".

Somalie : face à l'inflation, le Ramadan sera modeste