Tops/Flops du match 3 des Finales NBA : Antetokounmpo souverain, pas Booker

Giannis Antetokounmpo a fait fort lors du Game 3, très fort. © USA TODAY Sports / Mark J. Rebilas / AFP / Justin Casterline Giannis Antetokounmpo a fait fort lors du Game 3, très fort.

TOPS

Giannis Antetokounmpo en mode «Greek Freak»

Deux matches d'affilée à 40 points-10 rebonds en Finales NBA ? Seuls deux joueurs l'avaient fait jusqu'ici, Shaquille O'Neal en 2000 et LeBron James en 2016. Ajoutez un troisième nom à cette liste, celui de Giannis Antetokounmpo. Le «Greek Freak» a fait parler sa puissance sous les panneaux dimanche soir, lors du Game 3 entre «ses» Bucks et Phoenix (120-100), terminant avec 41 points et 13 rebonds, avec 6 passes décisives et 1 interception en prime, en 38 minutes. En plus, il a fait mouche aux lancers : 13/17. Injouable…

On a retrouvé Jrue Holiday (et Khris Middleton)

Pour la première fois depuis le début de la série, Milwaukee a pu compter sur son «Big Three». Habitués de nos «Flops» jusqu'ici, Jrue Holiday fait son apparition dans les «Tops». Il y a ses 21 points, la partie émergée de l'iceberg. Le meneur des Bucks a surtout apporté physiquement (5 rebonds, 1 interception, 1 contre) et par sa vista (9 passes décisives). Il a aussi rentré des paniers importants à des moments clés, comme cette salve de trois tirs primés dans le troisième quart-temps, alors que les Suns étaient revenus à -4. Holiday a d'ailleurs terminé avec un joyeux 5/10 à longue distance. Khris Middleton ? Plus discret au scoring en seconde période, et un peu maladroit (6/14), il a fini avec 18 points, 7 rebonds et 6 passes.

» LIRE AUSSI - Finales NBA : Milwaukee écrase Phoenix et relance le suspense

Chris Paul et Jae Crowder ont permis aux Suns d'espérer

Si les Suns ont pris le bouillon au Fiserv Forum, ce n'est pas la faute de Chris Paul. Certes, le meneur de 36 ans a perdu 4 ballons. Mais il s'est évertué à faire tourner la machine. 19 points et 9 passes décisives pour lui. Et que dire de l'adresse de Jae Crowder (18 pts), auteur d'un chatoyant 6/7 à longue distance. Insuffisant, toutefois…

Bobby Portis et les sans-grade de Milwaukee mettent le nez à la fenêtre

Quand tout va bien, c'est plus simple pour créer des opportunités et permettre aux «role players» d'apporter. C'est ce que Bobby Portis (11 pts, 8 rbs) - peu utilisé au Game 1 (14 minutes) et très peu lors de la deuxième manche (5 minutes), Brook Lopez (11 pts) et autre Pat Connaughton (8 pts) ont fait dimanche. PJ Tucker (7 pts) a également fait du bien en défense. Et ce même s'il a pris le dunk de la nuit, signé Cam Johnson (12 pts), sur la tête… Auteur d'un coup de chaud dans le troisième quart, ce dernier aurait aussi mérité une mention dans les «Tops». Ça n'a toutefois pas duré et surtout, c'est resté vain.

» LIRE AUSSI - Finales NBA : Cam Johnson claque le dunk de la nuit sur la tête de PJ Tucker (vidéo)

FLOPS

Devin Booker à la mauvaise adresse

Malgré une adresse aléatoire, Devin Booker a brillé lors des deux premiers matches des Finales NBA. Pas cette fois. Âgé de 24 ans, l'habituel meilleur scoreur de Phoenix n'a jamais trouvé le rythme. Ni l'adresse. Il a terminé avec 10 petits points à 3/14 aux tirs, dont 1/7 de loin. Largement insuffisant… «De toute évidence, ce n'était pas bon», a reconnu l'intéressé après la rencontre, au sujet de son match. «Mais il y a des soirs comme ça… Ce qu'il y a de plus important pour moi, c'est de gagner, et nous ne l'avons pas fait, donc je suis plus frustré à ce sujet. Mais nous avons quelques jours de repos (Game 4 mercredi, toujours à Milwaukee, NDLR). On va se remettre à l'endroit, revoir le match à la vidéo et être prêt mercredi», promet Devin Booker.

DeAndre Ayton trop vite hors-jeu

Au regard de sa première période, DeAndre Ayton n'a pas sa place dans les «Flops». D'ailleurs, l'ancien d'Arizona a terminé avec 18 points à 8/11, 9 rebonds et 2 contres en prime. Plus que pas mal… Mais la statistique à retenir, c'est 5, comme le nombre de ses fautes, en 24 minutes. Dans ces conditions, DeAndre Ayton n'a pas pu aider ses petits camarades. Et sans lui, la raquette des Suns a pris l'eau.

Mikal Bridges, des lendemains qui déchantent

Auteur d'un carton à 27 points lors du Game 2, record personnel en carrière, Mikal Bridges n'a pas réédité la performance. Manquant d'agressivité, l'ailier de 24 ans n'a inscrit que 4 petits points et pris 4 petits shoots (2/4). Certes, Bridges n'a pas vocation à inscrire 27 points à chaque match. Mais les Suns auront besoin de plus de sa part quand même mercredi pour éviter de rentrer à Phoenix à 2-2.

Tops/Flops du match 3 des Finales NBA : Antetokounmpo souverain, pas Booker