Suivez la journée électorale en Allemagne en direct

Suivez en direct notre émission spéciale législatives allemandes sur Facebook DW Afrique à partir de 17h TU © Markus Schreiber/AP Photo/picture alliance Suivez en direct notre émission spéciale législatives allemandes sur Facebook DW Afrique à partir de 17h TU

Environ 60,4 millions d’Allemands sont appelés aux urnes pour élire leurs députés à la chambre basse du Parlement, le Bundestag. Près de 40% d’entre eux se disaient encore indécis à quelques jours du vote.

Les bureaux de vote ont ouvert à 6h temps universel (8h en Allemagne) et fermeront à 16h TU (soit 18h en Allemagne).

A 17h TU, suivez notre émission spéciale élections en direct sur notre page Facebook, DW Afrique.

Issue incertaine

Les résultats de ces législatives allemandes promettent d’être serrés. Les derniers sondages donnent les sociaux-démocrates (SPD) légèrement en tête avec 25% des intentions de vote, suivis par les conservateurs (CDU/CSU) crédités de 22 à 23%.

La tête de file de chacun des partis est la personne candidate à la chancellerie et donc à la succession d’Angela Merkel. Les trois candidats donnés favoris sont celui du SPD, Olaf Scholz, de la CDU/CSU Armin Laschet et des Verts, Annalena Baerbock.

Si les sondages se confirment, aucun parti ne remportera la majorité nécessaire pour gouverner seul et des pourparlers devront alors être entamés pour former une coalition avec un ou deux autres partis.

La bourde d’Armin Laschet

En votant dans son fief d’Aix-la-Chapelle, le candidat des conservateurs (CDU/CSU), Armin Laschet, a enfreint le code électoral : devant les caméras, le chef de file du camp d’Angela Merke n’a pas caché son bulletin de vote et tout le monde a pu voir pour qui il a voté (Armin Laschet a, sans surprise, attribué ses deux voix à son parti). En Allemagne, on vote en cochant le nom de la liste et/ou du candidat pour qui on vote. Or, le code électoral stipule que chaque électeur doit, avant d’insérer son bulletin dans l’urne, "plier son bulletin de telle sorte que son vote ne soit pas reconnaissable". Sur Twitter, le président de la commission électorale, Georg Thiel, a assuré que le bulletin d’Armin Laschet était considéré comme valide puisqu’il avait été introduit dans l’urne.

Ce faux-pas du candidat conservateur s’ajoute à un autre impair commis durant la campagne et qui lui a valu de perdre plusieurs points dans les sondages : lors des inondations meurtrières du mois de juillet (180 morts), des caméras l’avaient filmé hilare derrière le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, tandis que le chef de l’Etat faisait son discours aux victimes de la catastrophe.

De plus en plus de députés

Le mode de scrutin allie les systèmes majoritaire et proportionnel. A chaque élection, le nombre d’élus au Bundestag augmente. La Chambre doit compter 598 députés au minimum mais le nombre final dépendra des résultats de ce dimanche.

La moitié des sièges (au moins 299) sont attribués par scrutin uninominal direct, à l'échelle des circonscriptions.

Le candidat arrivé en tête est élu, même s'il n'atteint pas 50% de suffrages. Les plus grands partis profitent de ce mode de scrutin direct.

Mais les électeurs disposent aussi d'une deuxième voix, qu'ils doivent attribuer à une liste de partis dans chaque Etat régional. Ces voix-là sont attribuées à la proportionnelle et bénéficient aux partis plus petits du moment qu’ils obtiennent au moins 5% des suffrages exprimés. Ce système a été inspiré par les alliés après la Seconde guerre mondiale pour garantir le pluripartisme et éviter un retour à la dictature.

Auteur: La rédaction francophone, Avec agences

Suivez la journée électorale en Allemagne en direct