Roberto Martínez : « Pas un échec de ne pas avoir atteint les demies »

Roberto Martínez : « Pas un échec de ne pas avoir atteint les demies » © Fournis par Sofoot Roberto Martínez : « Pas un échec de ne pas avoir atteint les demies »

C'est l'heure du bilan outre-Quiévrain.

Près d'une semaine après l'élimination de la Belgique face à l'Italie en quarts de finale de l'Euro (1-2), Roberto Martínez était présent à Tubize ce jeudi pour une ultime conférence de presse. Au niveau global, le sélectionneur des Diables rouges a préféré voir le verre à moitié plein malgré un nouvel échec continental pour la génération dorée du football belge. « Ce groupe de joueurs de qualité a mis en place des standards incroyablement élevés depuis plusieurs années. C'est normal que les gens s'attendent à nous voir en finale, mais ce n'est pas nécessairement un échec de ne pas avoir atteint les demi-finales », s'est exprimé l'Espagnol, précisant qu'il compte bien rester jusqu'à la Coupe du monde 2022.

« Pour moi, l'échec aurait été de ne pas essayer de gagner. Avec le recul, l’engagement de chaque joueur a été exceptionnel, et je dirais même exemplaire. Voir Axel Witsel être prêt à aider l’équipe malgré ses déboires, voir Kevin De Bruyne jouer le quart de finale sans s'entraîner, voir cette équipe capable de faire le dos rond, souffrir puis battre le Portugal prouvent cet engagement, a poursuivi Martínez, tout en avouant que la fatigue a fini par peser dans la balance. Contre l’Italie, on n’était pas nous-mêmes. On doit reconnaître leur valeur, mais il y a aussi des circonstances atténuantes. On a eu dix vols en cinq matchs, quand l’Italie a joué trois matchs à Rome. Je pense que ce format de compétition a placé beaucoup de stress sur certaines équipes nationales et nous sommes l’une d’elles. »

Est-ce que Thomas Meunier pense que la Ligue des nations a plus de valeur que l'Euro, maintenant ?

Récupérez 20€ sans avoir à déposer d'argent chez NetBet (EXCLU SoFoot avec le code SOFOOT20) en cliquant ICI pour parier sur l'Euro (fin du bonus dimanche) !

Roberto Martínez : « Pas un échec de ne pas avoir atteint les demies »