A Lomé, la naissance d'un nouveau partenariat germano-togolais

Le président togolais Faure Gnassingbe et la chancelière allemande Angela Merkel © picture-alliance/dpa/A. Hilse Le président togolais Faure Gnassingbe et la chancelière allemande Angela Merkel

Un nouvel accord de coopération signé à Lomé est censé soutenir la croissance du Togo. Il repose sur le respect des principes démocratiques.

Gerd Müller le ministre fédéral allemand chargé de la Coopération économique et du développement est arrivé ce dimanche (13.06.2021) au Togo pour un séjour de 48 heures.

Le ministre allemand a signé dès ce lundi matin avec son homologue togolais Robert Dussey, une déclaration d'intention conjointe d'un nouveau partenariat germano-togolais. Partenariat pour des réformes dans les domaines de l'agro-industrie, de l'énergie et de la formation.

L'Allemagne va débloquer à cet effet, 142 millions d'euros pour le Togo.


Une vision commune selon le Togo

Les documents ont été signés en présence du chef de l'Etat togolais Faure Gnassingbé. Une partenariat qui réjouit Victoire Tomégah Dogbé, la Première ministre du Togo. "Aujourd'hui, ce que nous voyons, c'est vraiment le fruit d'un partenariat qui est très actif et qui montre à quel point les deux pays partagent une vision commune".

Gerd Müller a par ailleurs également visité la plateforme industrielle d'Aditkopé située à 15 km au nord de Lomé. Il y a aussi posé la première pierre d'un centre de formation technique. Le ministre Gerd Müller s'est montré très optimiste en posant ce geste.

"Une industrie durable doit aussi donner de l'emploi aux jeunes du pays. Avec ce projet, ce sont 30.000 places de travail qui sont prévues. Ce qui se fait ici, de créer de la valeur ajoutée au sein même du pays et d'utiliser cette valeur ajoutée sur place est un véritable modèle pour l'Afrique".

Dans l'après-midi, le ministre s'est rendu dans une unité privée de fabrication de produits pharmaceutiques. L'objectif est de voir les opportunités de fabrication de vaccins.

Dimanche déjà le ministre allemand a visité l'Institut national d'hygiène (INH). C'est la structure qui s'occupe des analyses et des tests dans le cadre de la lutte contre la COVID 19 au Togo.

Mais aucune annonce n'a été faite sur une éventuelle fabrication de vaccins sur place.

En revanche, le ministre allemand a offert 30 respirateurs et 5.000 oxymètres au ministère de la Santé pour soutenir le Togo dans la lutte contre le coronavirus.

Auteur: Noël Tadégnon

A Lomé, la naissance d'un nouveau partenariat germano-togolais