Ernst August de Hanovre : les hostilités reprennent avec son fils aîné

La haine en héritage. En litige depuis trois ans, Ernst August de Hanovre et son fils aîné se confrontent à nouveau au sujet du château familial de Marienburg devant la justice allemande, depuis ce 24 mars 2022. Le temps n'a nullement apaisé les tensions. Bien au contraire...

L'accalmie aura été provisoire. D'abord fixé au 25 novembre dernier, le procès opposant Ernst August de Hanovre à son fils aîné Ernst August Junior au sujet du château familial de Marienburg s'est ouvert ce jeudi 24 mars, devant le tribunal régional de Basse-Saxe, en Allemagne. Selon Bunte, la présence des deux parties n'a pas été jugée utile à ce stade. Tandis que le magazine portugais Caras croit savoir que le mari de la princesse Caroline de Monaco se serait préparé dans la plus grande sérénité à cet épisode judiciaire, depuis Madrid, où il vit désormais, entouré de sa confidente Claudia Stilianopoulos et de la famille de son fils cadet Christian. L'affaire, à dire vrai, court depuis plus de trois ans.

Fin 2018, Ernst August Junior s'engage à revendre Marienburg, siège historique de la maison de Hanovre, pour un euro symbolique à l'Etat de Basse-Saxe, mais la transaction est stoppée quelques mois plus tard par une action en justice de son père. Le prince héréditaire plaide une incapacité à entretenir les frais d'entretien et de rénovation du château ouvert au public. Le ministère des Sciences et de la Culture de Basse-Saxe s'est proposé de couvrir les travaux estimés à 28 millions d'euros, en échange d'une cession. Mais pour Ernst August, qui a légué Marienburg à son fils sous la forme d'une donation, en 2004, les calculs ne sont pas bons : la valeur du bien est d'au moins 5 millions d'euros.

© Fournis par Gala Ernst August de Hanovre, avec son fils cadet Christian et sa grande amie Alexia Stilianopoulos, à Madrid, le 23 mars 2022. AGENCE / BESTIMAGE

En 2021, s'estimant berné, Ernst August a accusé son fils d'être la cause de ses soucis psychiatriques

Le prince sanguin dit avoir été "berné", il craint pour l'avenir du château de Calenberg et du palais de Herrenhausen également légués à Ernst August Junior. Lequel est également accusé de vendre à son seul profit, depuis des années, les meubles et les oeuvres d'art précieusement gardés dans ces propriétés. Le prince héréditaire, marié à la créatrice de mode russe Ekaterina Malysheva en l'absence de son père, en 2017, dénonce des "allégations mensongères" : l'Etat de Basse-Saxe a obtenu la propriété de certains objets, afin qu'ils restent à Marienburg. Il ne dilapide, ni ne disperse l'héritage familial.

Les relations entre le père et le fils pourrissent un peu plus. Au printemps 2021, jugé pour actes de violence sur des membres de son personnel et des policiers, un an plus tôt, Ernst August accuse l'aîné de ses enfants d'avoir précipité sa détresse psychologique et même encouragé son inclinaison pour la boisson. Forcé par décision de justice à se sevrer et à suivre une thérapie, en plus d'une condamnation à 10 mois de prison avec sursis, le chef de la maison de Hanovre a recouvré ses esprits. Mais sa rancune reste tenace...

© Fournis par Gala Ernst August Junior avec son épouse Ekaterina Malysheva au mariage du prince Ferdinand de Leiningen, en septembre 2017. Deux mois plus tôt, le couple s'est uni, en l'absence d'Ernst August Senior. Agence / Bestimage

Ernst August de Hanovre : les hostilités reprennent avec son fils aîné