Le Musée Collectif de Casablanca publie un livre pour la démocratisation de l’art

Comment peut-on envisager une ville de sans musée de son histoire ? C’est à partir de cette question que les artistes du Musée Collectif de la mémoire de Casablanca publient un plaidoyer pour la démocratisation de l’art et la conservation participative de la mémoire de la ville.

Le livre «Musée Collectif» est un livre d'art de plus de 300 pages retraçant 10 années d'histoire des artistes, chercheurs et habitants engagés de Casablanca et propose une aventure artistique de la ville présentant plus de 50 projets contemporains du Maroc.

L’ouvrage retrace les prémices du Musée Collectif, d'abord hors les murs, jusqu’à son installation au parc Yasmina de la Ligue arabe en décembre 2021. Sans musées publics, la ville a laissé le champ ouvert à ses artistes menés par Mohamed Fariji pour penser leur propre musée. Né de ce manque, le Musée Collectif de Casablanca a invité à son équipe créative d’artistes, chercheurs.ses et habitant.e.s du Maroc et d’ailleurs pour s’emparer de la mémoire de la ville et écrire un récit souvent invisibilisé.

© Fournis par Yabiladi

Cette première parution éditée en français, arabe et anglais est le résultat d’un travail construit de contributions de chercheurs, journalistes, historiens, architectes apportant une réflexivité et une analyse sur les pratiques novatrices de l'Atelier de l'Observatoire et du Musée Collectif.

Parmi les contributeurs, on retrouve à la préface Jamaâ Baida, historien et directeur des Archives du Maroc. On retrouve également dans l'ouvrage Amine Boushaba, journaliste et auteur de «Mohamed Fariji, l’œuvre d’une vie» ; Aadel Essaadani, urbaniste et acteur associatif, auteur de «Une âme casablancaise» ; Daniëlle Kuijten, director and co-curator at Imagine IC and president of ICOM’s international committee for collecting, auteur de «Narrating the city : archeology of the urban palimpsest» ou encore Danielle Pailler, docteure en sciences humaines et sociales, auteure de «Un musée collectif pour la ville de Casablanca, qu'est-ce qui fait musée ?».

Depuis 2012, l’atelier de l’Observatoire collecte de nombreux matériaux issus du patrimoine matériel et immatériel de la ville de Casablanca : des archives, objets et récits de lieux mémoriels de la ville comme l'ancien aquarium, le Parc Yasmina, le vélodrome, détruits ou en voie de disparition. Le Musée Collectif résulte d’un travail de recherche, de collecte, de réflexion et de création mené par des groupes composés d’artistes, d’activistes, d’étudiants, d'enfants et d’habitants qui engagent des actions dans leurs quartiers visant à faire émerger des récits peu connus de la ville.

Le Musée Collectif de Casablanca publie un livre pour la démocratisation de l’art