Racisme touchant des Marocains : Un organisme espagnol exige une enquête approfondie

© Fournis par Yabiladi

Pour le Conseil pour l'élimination de la discrimination raciale ou ethnique, qui dénonce le meurtre de Younes Blal, le 13 juin 2021, ainsi que les agressions xénophobes de deux autres Marocains en Murcie, il est nécessaire d'adopter des politiques visant à «éliminer le racisme et d'autres formes connexes d'intolérance, ainsi que les discours et crimes de haine».

Au lendemain de plusieurs crimes racistes visant des Marocains et ayant secoué Murcie, le Conseil pour l'élimination de la discrimination raciale ou ethnique (CEDRE) a publié un rapport, revenant sur ces drames et formulant des recommandations aux pouvoirs espagnols. Dans son document consulté par Yabiladi, l’organe autonome rattaché au Secrétariat d'État à l'égalité et à la lutte contre les violences de genre exprime «sa ferme condamnation et sa douleur pour le meurtre de Younes Blal, le 13 juin 2021, ainsi que pour les coups de couteau subis par deux migrants» en Murcie.

«Les circonstances entourant les deux premières attaques font apparaître des motivations racistes et xénophobes, tandis que l'éventuel mobile raciste fait l'objet d'une enquête pour la troisième», ajoute l’établissement créé en vertu de la loi espagnole n°62/2003.

«Promouvoir l'égalité et la diversité ethnique»

«Ces faits et d'autres avec la même motivation sont intolérables dans une société démocratique comme l’Espagne, plurielle et diverse, dans laquelle il ne devrait y avoir aucune place pour des comportements basés sur des préjugés racistes et xénophobes», tranche-t-il.

Rappelant avoir déjà recommandé «d'éviter les attitudes et discours discriminatoires dans le contexte actuel de crise sanitaire, sociale et économique», exprimé «sa préoccupation face à l'augmentation des incidents de discrimination, de rejet et de haine» et appelé «les médias et les représentants du public (…) à être particulièrement prudents en évitant un discours raciste ou xénophobe qui affecte la coexistence» en Espagne, le conseil souligne «la nécessité de progresser dans l'adoption de politiques publiques efficaces». Des politiques «visant à éliminer le racisme et d'autres formes connexes d'intolérance, ainsi que les discours et crimes de haine, et à promouvoir l'égalité et la diversité ethnique» en Espagne, précise-t-il.  

«La diversité doit être traitée comme une valeur, à travers un débat sérieux et serein dans un contexte politique non partisan, en recherchant le consensus entre les différentes forces politiques et sociales, afin qu’elles ne provoquent, en aucun cas, des affrontements ou des violences au sein de la société.»

Rapport du CEDRE

Racisme touchant des Marocains : Un organisme espagnol exige une enquête approfondie