À Berlin, une trentaine de pays au chevet de la Moldavie voisine de l'Ukraine

Les ministres des Affaires étrangères européens Annalena Baerbock, Jean-Yves Le Drian, Bogdan Aurescu et Natalia Gavrilita, à Berlin ce 5 avril 2022. © AP - HANNIBAL HANSCHKE Les ministres des Affaires étrangères européens Annalena Baerbock, Jean-Yves Le Drian, Bogdan Aurescu et Natalia Gavrilita, à Berlin ce 5 avril 2022.

Une conférence internationale de soutien à la Moldavie a réuni, ce mardi 5 avril 2022 à Berlin, une trentaine de pays et différentes organisations internationales. La Moldavie, limitrophe de l'Ukraine, est considérée comme le pays le plus pauvre de l'Europe. Il a accueilli de nombreux réfugiés et est confronté à une grave crise économique.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibault

Des prêts et différentes aides d'un montant total de 700 millions d'euros ont été décidés lors de la rencontre de Berlin, chapeautée par l'Allemagne, la France et la Roumanie.

La Moldavie, avec 2,6 millions d'habitants, a accueilli près de 400 000 réfugiés ukrainiens. Un quart se trouve encore sur son territoire. Certains ont déjà été transportés vers l'Europe de l'Ouest.

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a annoncé que 12 000 Ukrainiens se trouvant actuellement en Moldavie seraient pris en charge par différents pays européens.

« Nous nous sommes retrouvés aujourd'hui pour affirmer clairement : la Moldavie n'est pas seule. Nous voyons à quels défis vous êtes confrontés. Nous sommes à vos côtés et nous agissons préventivement », a déclaré Mme Baerbock.

Autres mesures prévues : une aide humanitaire pour la Moldavie, une aide aux réformes internes lancées sur place, un soutien pour le développement de l'indépendance énergétique du pays, dont l'approvisionnement en gaz dépend à 100% de la Russie.

La Moldavie, qui souhaite à terme intégrer l'Union européenne, se sent menacée par Moscou. Comme en Ukraine, une partie de son territoire, la Transnistrie, est dominée par des forces pro-russes.

►Débat d'actu : Pourquoi la Moldavie craint d’être la prochaine cible de Vladimir Poutine ?

À Berlin, une trentaine de pays au chevet de la Moldavie voisine de l'Ukraine