VIDÉO - Bernard de la Villardière toujours menacé de mort : il raconte

VIDÉO - Bernard de la Villardière toujours menacé de mort : il raconte © Capture d'écran / France 5 VIDÉO - Bernard de la Villardière toujours menacé de mort : il raconte

À la suite d'un épisode de Zone Interdite intitulé "Face au danger de l'islam radical, les réponses de l'état", Ophélie Meunier a été victime de nombreuses menaces de mort. En soutien à sa consoeur, Bernard de la Villardière est revenu sur sa propre expérience et révélé faire toujours l'objet de menaces de mort lui aussi, sur le plateau de C à Vous ce jeudi 3 février.

Dimanche 23 janvier, le reportage nommé "Face au danger de l’islam radical, les réponses de l’Etat" de Zone Interdite n'est pas passé inaperçu. Et suite à sa diffusion, l'animatrice Ophélie Meunier a été victime de nombreuses menaces de mort. Placée sous protection policière, la jeune maman, qui a depuis regagné son bureau, reçoit le soutien de grand nombre de ses confrères dans ce moment difficile. Comme elle, Bernard de la Villardière avait lui aussi été placé sous protection policière en 2016, à la demande du ministre de l'Intérieur de l'époque, Bernard Cazeneuve. Invité dans C à vous, ce jeudi 3 février, le journaliste controversé a révélé être toujours menacé de mort.

Évoquant les insultes et les menaces de mort, il a déclaré : "ça arrive sur les réseaux sociaux régulièrement". Récemment, après la diffusion d'un sujet sur l'islamisme radical au Bangladesh, il a de nouveau été visé par des insultes. "J'ai interviewé des bloggeurs musulmans qui se battent pour la liberté d'expression, la liberté de la presse, qui me racontaient qu'ils avaient des amis à eux qui avaient été tués, a expliqué Bernard de la VIllardière, qui précise recevoir également des messages de soutien. Évidemment sur les réseaux sociaux en France, il y a quand même des gens qui estiment que c'est de l'islamophobie. Et que c'est de l'acharnement."

"C'est un ouragan dans la vie privée"

À l'époque, lui, n'avait pas forcément pris l'affaire au sérieux mais Bernard Cazeneuve avait insisté pour qu'il soit placé sous protection policière. Bernard de la Villardière regrettait néanmoins le fait que sa famille ne bénéficie pas du même traitement. Il avait alors très peur pour ses enfants et son épouse, lors de ses nombreux déplacements. "C'est un ouragan dans la vie privée, ça bouscule beaucoup de choses", a-t-il fait savoir en écho à l'affaire qui touche aujourd'hui l'animatrice Ophélie Meunier.

VIDÉO - Bernard de la Villardière toujours menacé de mort : il raconte