Affaire Chebeya en RDC: à la barre, Paul Mwilambwe évoque le nom de Joseph Kabila

Parmi les noms cités, John Numbi, Joseph Ponde, l’ancien auditeur général des FARDC et l’ancien président Joseph Kabila (notre photo) qui, dit Paul Mwilambwe, lui a demandé de taire tout ce qu’il a vu. © AFP PHOTO / GWENN DUBOURTHOUMIEU Parmi les noms cités, John Numbi, Joseph Ponde, l’ancien auditeur général des FARDC et l’ancien président Joseph Kabila (notre photo) qui, dit Paul Mwilambwe, lui a demandé de taire tout ce qu’il a vu.

Poursuite à Kinshasa du procès en appel du double assassinat des défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana exécutés en juin 2010. Procès en appel qui se déroule à la prison militaire de Ndolo, à Kinshasa qui a mis en exergue le rôle de premier plan joué notamment par le général John Numbi. Mais après la première déposition du colonel Paul Mwilambwe Londa qui comparaissait ce mercredi une autre personnalité est citée, l’ex-président Joseph Kabila.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda Wa Kamanda

« Messieurs les juges, si vous n’êtes pas convaincus de ce que je vais dire, n’hésitez pas à me condamner, mais si vous en êtes convaincus n’hésitez pas à m’acquitter. » C’est la première phrase du prévenu Paul Mwilambwe Londa qui avait été condamné en 2011 à la peine capitale alors qu’il était absent du procès. Il avait, a-t-il dit, été séquestré par la volonté du général John Numbi, alors inspecteur général de la police.

Péripéties

Pour cette première comparution, Paul Mwilambwe, en tenue de policier, a raconté les péripéties de sa mise au secret à Kinshasa puis à Lubumbashi, avec la complicité, selon lui, des hauts responsables de la justice militaire et de l’Agence nationale des renseignements. Parmi les noms cités, John Numbi, Joseph Ponde l’ancien auditeur général des FARDC et l’ancien président Joseph Kabila qui, dit-il, lui a demandé de taire tout ce qu’il a vu.

Pour l’avocat-conseil des parties civiles Elie Mbikayi Mwamba, la justice doit faire son travail à la suite de ces révélations : « Nous nous attendons à ce que la chaine puisse s’élargir, il s’agit de la chaine criminelle qui a cristallisé l’association des malfaiteurs, qui a conduit au double assassinat. »

Confrontation

Prochaine audience, vendredi. Paul Mwilambwe devra être confronté aux membres du commando d’exécution de Chebeya et Bazana, à savoir ceux qui sont déjà entre les mains de la justice ainsi que d’autres complices. Seul Christian Kenga Kenga refuse toujours de comparaître.

À lire aussi : Affaire Chebeya-Bazana en RDC: le témoin clé Paul Mwilambwe est rentré à Kinshasa

Affaire Chebeya en RDC: à la barre, Paul Mwilambwe évoque le nom de Joseph Kabila