Kairouan — A une dizaine de jours de la fin du mois saint: Une ambiance de piété et de convivialité

© Présenté par

Durant les dix derniers jours qui précédent l’Aïd al Fitr, où la dimension religieuse et sociale est très importante, des actions de solidarité sont organisées dans toutes les délégations du gouvernorat de Kairouan.

Les responsables régionaux et les différentes ONG ont distribué des produits alimentaires, des vêtements neufs et des jouets aux familles nécessiteuses et aux laissés-pour-compte afin qu’ils puissent fêter l’Aïd dans de bonnes conditions, sachant que cette fête est célèbrée en tant que rite à caractère religieux, et ce, dans une ambiance de recueillement, de solidarité et de grandes retrouvailles.

Par ailleurs, des cérémonies de circoncision gratuite vont avoir lieu la «Nuit du Destin» au Mausolée Sidi Sahbi, où on préparera de grandes quantités de couscous à l’agneau et du tajine pour tous les visiteurs.

En outre, dans tous les lieux de culte, on multiplie les prières et les introspections, dont le point culminant coïncidera avec la «Nuit du Destin» lors de laquelle une cérémonie officielle aura lieu à la Grande mosquée Okba, en présence d’un grand nombre de fidèles de Kairouan, mais aussi d’autres gouvernorats.

Ainsi, on pourra assister à une conférence théologique, suivie d’invocations et de chants liturgiques, puis de la distribution de prix aux lauréats du concours de récitation et de mémorisation du Coran.

N’oublions pas les pâtisseries

D’un autre côté, comme l’Aïd al Fitr est bien ancré dans nos traditions, il est célébré avec beaucoup d’éclat et revêt une dimension religieuse, civilisationnelle et sociale. Synonyme de cadeaux, de jouets, de belles tenues et de nouveaux costumes; cette fête est également une occasion de se réconcilier avec les proches et de préparer des gâteaux, chacun selon son budget.

Parmi les pâtisseries très prisées, on pourra citer le fameux makroudh à la pâte de dattes, la succulente baqlawa aux pistaches, la samsa aux amandes, les kaâk ouarqa, les dattes farcies, les boulettes noisettes, les kaâk anbar, ainsi que les ghraïbas au sorgho, au pois chiche ou à la farine.

Cependant, quelques jeunes mariées jettent leur dévolu sur la belle-mère qui accepte de les assister à accomplir cette tâche séculaire. D’autres, débordées par leur boulot, préfèrent s’approvisionner en gâteaux auprès des différentes pâtisseries.

Et c’est dans une ambiance de convivialité que tout le monde accueillera l’Aïd où l’émotion spirituelle et le plaisir terrestre se rejoignent dans un vibrant allegro.

Kairouan — A une dizaine de jours de la fin du mois saint: Une ambiance de piété et de convivialité