Mort de Régine : la perte de son fils unique, Lionel Rotcage, le drame de sa vie

Ce dimanche 1er mai, Régine s’est éteinte à l’âge de 92 ans en banlieue parisienne. Derrière sa joie sur scène et son extravagance, la chanteuse de La grande Zoa composait avec le deuil de son fils, Lionel Rotcage, disparu en 2006.

Un boulet à tirer. Régine s’en est allée, ce dimanche 1er mai, rejoindre son fils parti avant elle. L’interprète des P’tits Papiers est décédée « paisiblement » en région parisienne, a annoncé à l’AFP Daphné Rotcage, sa petite-fille de 34 ans. Régine avait elle-même connu le deuil de deux êtres très proches : son frère, en 2020, mais avant cela, son fils, Lionel Rotcage, en 2006. À l’âge de 58 ans, le journaliste et homme d’affaires a été emporté par un cancer du poumon. Un drame terrible qui poursuivra la « reine de la nuit » tout le reste de sa vie.

D’après un article publié dans Femme actuelle, qui reprend les propos de Régine en 2006 lors d’une interview à TéléStar, elle est restée très discrète sur ce mal de vie. « J'ai un univers bien à moi, avec mes fêlures, mes chagrins. Je n'emmerde pas les autres avec ça », avait déclaré celle qui a été mariée à Léon Rotcage (ou Rothcage) de 1947 à 1951. Elle avait mis au monde leur fils en 1948.

Une arrière-grand-mère apaisée

« J'ai perdu mon fils unique il y a douze ans et je ne m'en remettrai jamais », avait affirmé Régine au magazine France Dimanche en 2018. « Il souffrait énormément de devoir me partager. On ne s'entendait pas tout le temps, mais on s'aimait beaucoup », avait ajouté la reine de la nuit.

Sa résilience, Régine l’a aussi puisée dans son unique petite-fille, Daphné, celle qui a aussi annoncé sa mort à l’AFP ce jour. La descendante de Lionel et Telsche Boorman a fait d'elle une arrière-grand-mère heureuse en donnant naissance à un petit Léo, qui a aujourd’hui bien grandi. « Ma vie recommence » avait témoigné Régine à l’époque.

© Fournis par Gala Régine et sa petite-fille Daphné Rotcage, en 2009, dans une discothèque de la chanteuse. BAHI / BESTIMAGE

« Léo est mon nouvel amour. C'est un mélange détonnant de sang irlandais, écossais et polonais. Il est aussi le petit-fils de John Boorman, réalisateur d'Excalibur. Donc je crois que ce petit sera un génie », avait déclaré chanteuse à France Dimanche. Dans le communiqué annonçant son décès, l’humour de Régine a été sauvegardé et c’est avec subtilité que son ami Pierre Palmade a écrit : « La reine de la nuit s’en va : fermeture pour cause de longue et grande carrière ».

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.