À la CAN au Cameroun, ce n’est pas que du football

CAN Cameroun I Des restaurants, plusieurs écrans géants, des boutiques et plus de 15.000 personnes attendues les jours de match de l'équipe nationale. © Kepseu/Xinhua/imago images CAN Cameroun I Des restaurants, plusieurs écrans géants, des boutiques et plus de 15.000 personnes attendues les jours de match de l'équipe nationale.

Le coup d'envoi de la 33e édition de la Coupe d'Afrique des nations, la CAN, organisée par la Confédération africaine de football, sera donné ce dimanche 9 janvier à Yaoundé au Cameroun.

Des dizaines de milliers de supporters sont déjà sur place au Cameroun et d'autres devraient les rejoindre pour encourager leurs équipes nationales. Et cela représente un potentiel de relance économique pour les entreprises camerounaises.

La CAN offre des opportunités

Certains habitants comme Issa Hamadou, 23 ans, ont pour l'occasion changé d'activité. Il vendait des œufs à Yaoundé. Il s'est maintenant tourné vers les vêtements de sport en raison de cet évènement sportif.

"Je vends des maillots comme ceux du Cameroun, du Sénégal, de la Côte d'Ivoire, en fait les maillots des 24 pays qui participent à la CAN de cette année. Si les Lions indomptables du Cameroun gagnent, le pays en bénéficiera grandement. Le prix des maillots augmentera et nous gagnerons plus d'argent", espère Issa Hamadou.

Issa Hamadou n'est pas le seul à espérer tirer profit de cette compétition. De nombreux hôtels et entreprises locales ont investi dans des travaux de rénovation et espèrent faire de bonnes affaires.

"Nous travaillons vraiment sur le service à la clientèle pour bien accueillir nos clients, pour qu'ils se sentent à l'aise. Nous n'avons pas de téléviseurs mais nous envisageons d'en acheter. Et faire en sorte que l'endroit soit aux normes. Nous pensons donc que nous devrions avoir une augmentation d'au moins 30%", a déclaré une dame qui est dans l'hôtellerie.

De bonnes affaires pour les entreprises

Selon l'économiste en chef de l'African Business Information Bank, Kennedy Tumemnta, certaines entreprises atteignent déjà le seuil de rentabilité. Il affirme que les retombées économiques de la Coupe d'Afrique des nations pourraient être énormes.

"Par exemple, en parlant avec cette dame qui est propriétaire d'un hôtel de premier plan à Yaoundé, elle a dit qu'avant le début de la CAN, elle a déjà accueilli l'une des équipes qui va générer un revenu pour deux semaines d'environ 24.000 dollars (21.000 euros), un montant qu'elle n'a pas fait pour toute l'année 2020-2021 en raison de la pandémie", a fait remarquer l’économiste.

La construction de stades et d'autres infrastructures à travers le pays a aussi fourni des emplois aux jeunes Camerounais. Dans ce pays, près de 40 % de la population vit sous le seuil de pauvreté.

"La plupart des villes qui accueillent la compétition ont bénéficié non seulement de stades mais aussi de réseaux routiers. Cela a également créé des emplois pour certains jeunes. Cependant, même si la plupart des entreprises qui ont construit ces infrastructures sportives sont des entreprises étrangères, nous pensons que les retombées économiques pour les ouvriers et les ingénieurs locaux sont énormes", a déclaré Kennedy Tumemnta.

La CAN, c'est donc le spectacle, la fête, mais aussi les affaires.

Auteur: Georges Ibrahim Tounkara, Isaac Kaledzi

À la CAN au Cameroun, ce n’est pas que du football