CNJ : Habib Dakouo désigné président d’une période transitoire

© Fournis par Journal du Mali La conférence nationale extraordinaire unitaire du Conseil national de la jeunesse (CNJ) s’est tenue, samedi 1er mai, à Bougouni. Amadou Diallo, président sortant, a démissionné de son poste au regard de ses nouvelles fonctions au Conseil national de la transition. Le président du conseil communal de la jeunesse de la Commune V de Bamako, Habib Dakouo, le remplace en attendant le congrès prévu en décembre 2021. « Unis, nous bâtissons ». C’est pour faire de ce slogan du CNJ une réalité que le ministère de la jeunesse et des sports a accompagné l’organisation de la conférence nationale extraordinaire unitaire de l’instance juvénile du Mali. Celle-ci est émaillée de divisions depuis la mise en place du dernier bureau exécutif. C’est donc pour unir les jeunes du Mali que s’est tenue cette conférence nationale extraordinaire. « Le CNJ est traversé depuis le Congrès de Koutiala par des dissensions ayant créé divers groupes à l’interne du comité exécutif et des groupes opposants à l’extérieur du comité exécutif. L’objectif de cette conférence extraordinaire, c’est de créer toutes les conditions pour unifier les positions et les points de vue afin d’aboutir à un bureau consensuel  et unitaire. Et cela est partagé par l’ensemble de la jeunesse malienne. Je tiens à votre unité  d’action comme je tiens à la prunelle de mes yeux. Et pourtant où il y aura une dissension au sein de la jeunesse, je m’érigerai en rempart, je travaillerai au retour de la paix », a déclaré le ministre de la jeunesse Mossa Ag Attayer aux jeunes venus de tout le Mali. Nouveau bureau unitaire L’un des moments ultimes de la Conférence a été la démission d’Amadou Diallo, jusque-là président du bureau exécutif du CNJ. C’est surtout son adhésion au Conseil national de transition (CNT) qui accentuait les dissensions. « On ne restera jamais éternellement jeune. Et je l’ai tout le temps dit, la personne de Amadou ne sera jamais un problème. En tant que président du conseil national de la jeunesse du Mali, troisième secrétaire parlementaire du Conseil national de transition, je démissionne de mon poste de président du conseil national de la jeunesse du Mali », a-t-il déclaré sous l’acclamation de l’Assemblée. Un bureau exécutif transitoire ayant en charge de reformer les textes du CNJ a été mis en place. Il sera dirigé par Habib Dakouo, l’actuel président du Conseil communal de la jeunesse de la Commune V de Bamako et présentera les conclusions de ses travaux dans un délai de trois mois. Et ce sera sur la base des nouveaux textes qu’un nouveau président sera élu lors du Congrès prévu en décembre 2021. La Conférence nationale extraordinaire du CNJ a débuté dans un climat de tension, émis par des soutiens du président sortant, jugeant illégale la tenue de ladite conférence. Après trois heures environs de perturbations et de négociations, les travaux ont pu reprendre pour finalement se terminer dans la soirée.  « C’est cela aussi la beauté de la jeunesse, son énergie, son désir de s’exprimer. Je suis là pour vous écouter. Et si vous voulez aussi continuer à vous exprimer je serai là jusqu’à demain s’il le faut. Je suis là pour vous entendre, pour recevoir vos colères, vos doutes et vos interrogations », a lancé le ministre aux jeunes. Boubacar Diallo      

Cet article CNJ : Habib Dakouo désigné président d’une période transitoire est apparu en premier sur Journal du Mali.

CNJ : Habib Dakouo désigné président d’une période transitoire