L’Ouest américain étouffe sous la chaleur et les incendies

Les panaches de fumées de l'incendie criminel près de Bly, dans l'Oregon, le 12 juillet 2021. © AP - Nathan Howard Les panaches de fumées de l'incendie criminel près de Bly, dans l'Oregon, le 12 juillet 2021.

L’Ouest américain suffoque avec une troisième vague de chaleur intense. De la Californie au Montana, plus de 30 millions d’habitants sont placés en alerte canicule. Et comme si cela ne suffisait pas, le cocktail chaleur extrême et sécheresse provoque de gigantesques feux de forêt totalement hors de contrôle.

Ces derniers jours, 54 degrés ont été enregistrés dans la vallée de la Mort, rapporte notre correspondant à San Francisco, Éric de Salve. C’est quasiment la température la plus élevée jamais relevée partout dans l’Ouest américain. Le thermomètre s’affole pour la troisième fois déjà cet été : 48 degrés à Las Vegas, un record, 42 degrés à Salt Lake City, un record également. Au nord de San Francisco, à Redding, il a fait 47 degrés.

Californie, Oregon, Arizona, Idaho... Aucun de ces États de l'ouest des États-Unis n'est épargné par les incendies qui ravagent actuellement quelque 350 000 hectares de végétation, selon le dernier bilan des autorités. Si 2020 a été la pire année de l'histoire moderne de la Californie en matière d'incendies, il est possible que 2021 batte déjà ce record. Les feux ont d'ores à présent consumé deux fois plus de végétation que l'an dernier à la même époque, selon les responsables de gestion d'incendie de l'État.

Douches courtes et climatisation arrêtée

Avec 85% du territoire californien déclaré en état de sécheresse extrême, le gouverneur Gavin Newsome demande à la population de réduire de moitié sa consommation d’eau et d’électricité. Les habitants de l'ensemble de la Californie ont été invités lundi à débrancher leurs appareils inutiles, couper leur climatisation et leur four de 16h à 21h locales, afin de rationner volontairement leur consommation d'électricité. La Californie, cinquième puissance économique mondiale mais dotée d'infrastructures électriques vieillissantes, veut éviter de plonger à nouveau des millions de personnes dans le noir, comme ce fut le cas lors des années précédentes.

La semaine dernière, le gouverneur avait déjà exhorté la population à réduire sa consommation d'eau de 15%, en diminuant par exemple l'irrigation des pelouses et en prenant des douches plus courtes. Il fait si chaud par endroit que les parcs à jeux ont dû être fermés. La température des surfaces au soleil dépassant les 70 degrés, les enfants risquaient de se brûler.

Ce cocktail dantesque alimente déjà plusieurs immenses incendies comme en Oregon où 200 personnes sont mortes de la chaleur depuis début juillet. Près de Lac Tahoe, un immense feu de forêt a doublé de volume depuis dimanche sur la frontière entre Californie et Nevada.

Une situation sans précédent qui, selon le collectif de scientifiques World Weather Attribution, serait impossible sans le changement climatique.

À lire: Vague de chaleur: plus d'une centaine d'incendies ravagent l'Ouest américain

L’Ouest américain étouffe sous la chaleur et les incendies