Haut-Uélé : dix-sept personnes déférées en justice pour braconnage au parc national de la Garamba

aa © Présenté par aa

Dungu , 30 janvier 2022 (ACP).- Le tribunal de grande instance d’Isiro siégeant en chambre foraine dans le territoire de Dungu, a condamné samedi, dix-sept (17) personnes présumées braconniers, sur les 24 déférées en justice pour braconnage et détention illégale d’armes à feu, au parc national de la Garamba, dans la province du Haut-Uélé, une semaine après une série d’audiences foraines de quinze (15) dossiers inscrits au rôle, a appris l’ACP.

Dans ces dossiers qui opposaient le ministère public aux présumés criminels , il y a eu d’une part des condamnations des servitudes pénales allant de 6 mois à 5 ans de prison et d’autres part , des condamnations à payer des dommages et intérêts à titre de réparation à l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), en application de la loi 14/003 portant sur la conservation de la nature en RDC .

Lesdits montants s’élèvent à hauteur de 500 à 2500 dollars américains , soient 1 millions à cinq millions de francs congolais.

Au cours de cette chambre foraine, deux (2) prévenus ont été acquittés , quatre autres ont vu leurs cas être pris en délibéré pour raison d’éclaircissement, en attendant leur jugement qui sera prononcé très prochainement à Isiro.

Un cas d’évasion a été signalé dont l’avis de recherche a été lancé pour retrouver le prévenu en fuite afin qu’il réponde des actes devant la justice.

Le ministère public représenté par le président du Tripaix/Dungu a, à cette occasion, appelé la population riveraine au respect de la loi 14/003. Car, selon lui, cette loi ne peut être ignorée au regard des efforts consentis par les agents du parc de la Garamba auprès des communautés en ce qui concerne l’information et la sensibilisation.

Depuis 2020, rappelle-t-on, le parc national de la Garamba a entamé une série des formations et sensibilisations communautaires sur le contenu et le respect de la loi 14/003 portant sur la conservation de la nature, grâce notamment à l’appui de l’UE en RDC et l’USAID. C’est dans ce cadre qu’un programme de développement durable est mis en place pour les accompagner dans la protection des ressources naturelles et l’amélioration de leurs revenus. Ces activités apportent non seulement la sécurité mais aussi des opportunités de développement socio-économique dans beaucoup de secteurs essentiels pour les communautés riveraines notamment l’agriculture, l’éducation, la santé, les routes et l’énergie.

C’est dans cette optique que les responsables de ce patrimoine mondial de l’UNESCO accompagnés de ses partenaires disent être déterminés à combattre le braconnage tout en préservant ses ressources naturelles afin de restaurer la valeur universelle exceptionnelle de cette aire protégée de l’humanité.

Créé depuis 1938, le Parc national de la Garamba est un parc national de la République démocratique du Congo, situé dans la province du Haut-Uélé, à proximité de la frontière avec le Soudan du Sud. ACP/C.L/Awa/Lys/SGB

Haut-Uélé : dix-sept personnes déférées en justice pour braconnage au parc national de la Garamba