VIDÉO - “Je vais le tuer” : le coup de sang de Francis Huster dans On Est En Direct

VIDÉO - “Je vais le tuer” : le coup de sang de Francis Huster dans On Est En Direct © SCREENSHOTS VIDÉO - “Je vais le tuer” : le coup de sang de Francis Huster dans On Est En Direct

Invité sur le plateau de l'émission On Est En Direct pour parler des 400 ans de la renaissance de Molière ce samedi 15 janvier, Francis Huster s'est emporté face à l'écrivain Franck Ferrand. Les deux personnalités n'étaient pas d'accord sur le fait que Corneille ait prêté sa plume à Molière.

Un débat animé entre deux passionnés. Léa Salamé et Laurent Ruquier ont assisté à un vif échange passionnant entre leurs deux invités, Francis Huster et Franck Ferrand, dans l'émission On Est En Direct, ce samedi 15 janvier. Venus discuter autour des 400 ans de la renaissance de Molière, la question à l'ordre du jour est : Corneille a-t-il prêté sa plume à Molière ? L'acteur et l'écrivain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur la question.

Franck Ferrand assure que même si Molière était "un homme extraordinaire, le fondateur du théâtre tel que nous l'aimons", "il n'était pas écrivain." C'est une certitude pour l'historien. Face à ses déclarations, Francis Huster s'est emporté sur le ton de la rigolade : "Je vais le tuer, ce n'est pas possible." Une réaction qui a provoqué un fou rire sur le plateau télé. Cette phrase l'auteur du livre Dictionnaire amoureux de Molière va la répéter à plusieurs reprises avant d'argumenter. Impossible de les mettre d'accord sur la question !

Francis Huster : cette envie à propos de Molière

Cette année 2022 marque les 400 ans de la renaissance de Molière. Le dramaturge français est l'auteur le plus connu et le plus joué dans le monde. Pour Francis Huster, l'hommage ultime serait de la faire entrer au Panthéon. C'est devenu une obsession. À plusieurs reprises, le comédien de 74 ans en a parlé dans les médias. Le 10 janvier dernier, Francis Huster a fait savoir auprès de nos confrères de France Inter qu'il va se "battre" pour "gagner la panthéonisation." Selon lui, Emmanuel Macron "a la même opinion que (lui) sur cette entrée du Panthéon, d'ouvrir ces portes de la légende pour Molière." À ce moment, il "espère que tout d'un coup le 15 janvier, la nouvelle tombera et que ce sera pour Molière et pour cette fête digne du 400e anniversaire de sa naissance, sa naissance au Panthéon." Mais c'est la déception pour Francis Huster puisque l'Élysée a refusé.