OL - OM : Bosz a eu un coup de génie salvateur, Sampaoli furax contre ses joueurs

Bien parti pour remporter le replay de l’Olympico mardi au Groupama Stadium, l’OM a été renversé par un OL déchaîné après la mi-temps (1-2). La faute notamment à un changement tactiqué opéré par Peter Bosz.

Rongier et Mendes © Icon Sport Rongier et Mendes

Bien parti pour remporter le replay de l’Olympico mardi au Groupama Stadium, l’OM a été renversé par un OL déchaîné après la mi-temps (1-2). La faute notamment à un changement tactiqué opéré par Peter Bosz.

Et si la saison de l’OL était enfin lancée ? Après deux victoires consécutives, les Gones en ont enchaîné une troisième hier soir lors du replay du match contre l’OM (2-1), suspendu pour un jet de projectile fin 2021. Malmené et mené en première période, l’OL a renversé la table après le repos grâce à un ajustement tactique de Peter Bosz, repassé à une défense à quatre avec un entrejeu plus fourni.

« La première période était complètement différente. Le pressing avec un gardien adverse qui montait très haut entre ses deux défenseurs centraux était difficile à gérer pour nous. On a changé ça, en montant Malo (Gusto) comme ailier droit et, à mon avis, on a même davantage joué en 4-3-3, a analysé le coach lyonnais en conférence de presse. Un tournant de la saison ? On pourra le dire après la saison, pas après ce match. C’était un match important bien sûr, parce que c’était contre un concurrent direct. Mais je crois que c’est notre troisième victoire d’affilée, donc le tournant est peut-être intervenu avant. »

Du côté de l’OM, Jorge Sampaoli était surtout furieux après ses propres joueurs. « On a arrêté de jouer en seconde période, on s’est contentés d’attendre et on a laissé Lyon revenir. On a permis à Lyon d’avancer sur le terrain. Quand on construit une équipe pour jouer et attaquer, si on ne joue pas, c’est compliqué, a-t-il pesté. Lyon a fait ce changement en passant à quatre derrière et en mettant plus de monde au milieu de terrain. Ils ont pris le contrôle du match avec le ballon et nous, nous ne l’avions plus. Milik remplaçant ? Je pensais que c’était le mieux pour l’équipe d’aligner Payet en pointe, et il avait été bon dans ce rôle-là ces derniers matches. C’est une façon de jouer mais elle n’est pas forcément définitive. »

OL - OM : Bosz a eu un coup de génie salvateur, Sampaoli furax contre ses joueurs