Après un ultimatum, Taïwan retire le personnel de sa représentation à Hong Kong

Vue aérienne sur les gratte-ciel de Hong Kong le 25 mai 2021 © Peter PARKS Vue aérienne sur les gratte-ciel de Hong Kong le 25 mai 2021

Sept membres de la représentation commerciale taïwanaise à Hong Kong ont quitté dimanche le centre financier à la suite d'un ultimatum des autorités de la ville qui ont demandé à ces employés de reconnaître la souveraineté de la Chine sur l'île, a annoncé Taipei.

Cette mesure intervient après la suspension temporaire par Hong Kong et Macao des activités de leur bureau de représentation à Taïwan, au moment où s'intensifie la pression économique et diplomatique de Pékin sur l'île.

Le Conseil des affaires continentales de Taïwan, qui s'occupe des relations avec la Chine, a affirmé que le gouvernement de Hong Kong a exigé que son personnel signe un document dans lequel ils s'engagent "en faveur d'une seule Chine". 

La position officielle des autorités de Hong Kong et Macao vis-à-vis de Taïwan est la même que celle de Pékin, qui voit l'île comme une province rebelle destinée à revenir dans le giron de la mère-patrie, par la force si nécessaire. 

Taïwan est un territoire de 23 millions d'habitants qui a son propre gouvernement démocratiquement élu. 

"La Chine et le gouvernement de Hong Kong se servent de la +promesse d'une seule Chine+ pour affecter la rotation du personnel et le fonctionnement normal de notre bureau à Hong Kong", a déclaré dimanche le Conseil des affaires continentales de Taïwan dans un communiqué.

"Nous rejetons fermement la répression politique irrationnelle qui consiste à forcer notre personnel à signer l'engagement en faveur d'une seule Chine, et nous condamnons (cette mesure) des autorités chinoises et de Hong Kong". 

Sept membres du personnel ont quitté Hong Kong par avion dimanche, a déclaré le chef adjoint de ce Conseil, Chiu Chui-cheng.

Un seul employé taïwanais demeure dans le bureau, bien que son visa expire le mois prochain et ceux qui resteront seront des employés locaux. 

Selon M. Chiu, la demande de Hong Kong compromet l'engagement de la ville à ne pas "interférer dans les affaires de Hong Kong, ni faire ou dire quoi que ce soit qui porte atteinte à la stabilité et à la prospérité de Hong Kong ou qui embarrasse le gouvernement de Hong Kong". 

Taïwan est un partenaire commercial majeur pour la Chine et Hong Kong mais les relations entre leurs gouvernements se déteriorent.

Mi-mai, Hong Kong avait annoncé la "suspension" temporaire des activités de son bureau de représentation à Taïwan, pour des raisons politiques, accusant Taipei d'"ingérence excessive" dans ses affaires et d'être "responsable de dommages irréparables" dans leurs relations.

Macao a annoncé la semaine dernière une décision similaire sans apporter d'explication.

su/jta/qan/juf/clp/

Après un ultimatum, Taïwan retire le personnel de sa représentation à Hong Kong