Côte d’Ivoire : ce que Patrick Achi va faire dans le Nord

Le Premier ministre ivoirien effectuera une tournée ce samedi 22 janvier dans plusieurs villes du nord du pays, en proie à des attaques jihadistes.

Patrick Achi, Premier ministre de Côte d’Ivoire. © Eric TSCHAEN/REA Patrick Achi, Premier ministre de Côte d’Ivoire.

C’est une visite express, mais fort symbolique. Le 22 janvier, le Premier ministre Patrick Achi se rendra à Tougbo, Kafolo et Kong pour le lancement officiel du « programme spécial d’insertion des jeunes des régions frontalières des pays en proie au terrorisme ». Annoncé à la fin de novembre par le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré, pour une enveloppe initiale de 2 milliards de F CFA (3 millions d’euros), le budget du projet a finalement été revu à la hausse, ainsi que le nombre de bénéficiaires.

Il devrait ainsi passer à plus de 8,6 milliards de F CFA, d’ores et déjà mobilisés en faveur d’environ 20 000 jeunes issus de six régions du Nord (Bagoué, Bounkani, Folon, Kabadougou, Poro, Tchologo). L’État contribue à hauteur de 6,6 milliards, et le 1,8 milliard restant est financé via un contrat de désendettement et de développement (C2D) conclu avec l’Agence française de développement. Plusieurs partenaires internationaux, tels que l’Union européenne et le Programme des Nations unis pour le développement, se mobilisent également pour la mise en place de projets avec pour certains un accent sur le dialogue intercommunautaire.

À lire Côte d’Ivoire : l’opération séduction du gouvernement dans le Nord

Les aides sociales contre la tentation jihadiste

Pour le gouvernement, l’objectif est clair : combiner le volet militaire aux actions de développement. Ce projet vise ainsi à éviter que les jeunes de ces régions ne rallient les groupes jihadistes en leur offrant des opportunités professionnelles ou en accompagnant la création d’entreprises. Dans cette partie du pays, où un important retard de développement reste à être rattrapé, et où le sentiment d’abandon de l’État est présent au sein des populations, les autorités misent sur le volet social.

Plus de 5 000 réfugiés du Burkina Faso sont accueillis par des populations locales qui subviennent à leurs besoins

Depuis juin 2020, le Nord est la cible d’attaques attribuées à des hommes de la katiba Macina d’Amadou Koufa, chef jihadiste affilié au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans. La sous-préfecture de Tougbo, où sera lancé le projet, est particulièrement touchée par la crise sécuritaire. Selon les autorités locales, elle abrite plus de 5 000 réfugiés venus du Burkina Faso voisin. Ceux-ci sont pour la plupart accueillis par des populations locales qui subviennent à leurs besoins.

À lire Côte d’Ivoire : Ouattara muscle la lutte contre le terrorisme

Patrick Achi sera accompagné du ministre de la Jeunesse, Mamadou Touré, ainsi que de la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Belmonde Dogo, qui s’était déjà rendue dans le Nord en juin pour apporter une assistance humanitaire et exprimer la compassion du gouvernement. Sur place, le Premier ministre inaugurera un château d’eau et assistera à la mise en service d’une antenne MTN à Tougbo. Il visitera également le chantier de construction d’une caserne militaire dans la ville. À Kong, Patrick Achi visitera deux camps militaires en finition, puis partagera un déjeuner avec les soldats.

Côte d’Ivoire : ce que Patrick Achi va faire dans le Nord