Tops/Flops Real Madrid-Athletic Bilbao : Modric lumineux, les buteurs basques muets

Modric a été étincelant, tandis que Williams a été fantomatique. © Panoramic Modric a été étincelant, tandis que Williams a été fantomatique.

TOPS

Courtois, muraille infranchissable

Le portier belge a sauvé son équipe plus d’une fois. Il a dégoûté les offensifs basques. Après avoir sorti plusieurs arrêts décisifs dans le dernier quart d’heure, Courtois a paraphé sa prestation majuscule sur penalty. À peine le ballon posé, on pouvait voir que l’ancien de Chelsea avait pris le dessus psychologiquement sur Raul Garcia, le tireur. Même s’il est parti sur sa droite, il a eu l’incroyable réflexe de lever sa jambe pour détourner la frappe plein axe. Un véritable exploit qui a confirmé définitivement la victoire du Real.

Un Modric vintage façon 2018

Le milieu croate a été étincelant ! Buteur sur une magnifique frappe aux abords de la surface, il a éclaboussé la rencontre de son talent. Le Ballon d'Or 2018 s'est rappelé au bon souvenir de ses détracteurs, en dominant techniquement la partie. Passes lumineuses, choix - presque - toujours bons, petits ponts, tout y est passé. Un véritable métronome qui a dicté le rythme aux deux équipes pendant 90 minutes. Bien épaulé par Casemiro et Kroos, puis Valverde à l'heure de jeu, il est l'une des raisons pour lesquelles le Real n'a pas vraiment été inquiété ce soir. Royal pour son 413e match avec la Casa Blanca.

Rodrygo toujours remuant

L'ailier a créé des différences à chaque percussion. Sur son côté droit, c'est lui qui est à l'origine du but de Modric. Il fixe quatre joueurs avant de décaler le Croate, qui bonifie magnifiquement sa passe. De Marcos a souffert toute la soirée face à l'ailier remuant. Le Brésilien confirme sa bonne forme et justifie de plus en plus sa place de titulaire au détriment d'Eden Hazard. En déclin physiquement après la pause, il a été remplacé sous les applaudissements à la 64 par Valverde, pour densifier le milieu de terrain.

Flops

Les buteurs basques muets

Inaki Williams a traversé le match comme un fantôme. Jamais trouvée par ses coéquipiers, la bête noire des grosses équipes de Liga n’a pas ajouté une nouvelle performance face à un cador à sa large collection. Déjà muet face à l’Atlético en demi, le buteur basque aura été moins performant que son petit frère Nico, entré aujourd’hui à la pause.

La charnière Alaba-Militao friable

Impériale depuis le début de saison, la charnière centrale du Real a montré de la fébrilité. Si Inaki Williams a été bien muselé, les entrants à la pause ont fait beaucoup de mal. Dépassés dans les airs, notamment par Raul Garcia, les deux défenseurs ont également manqué de sérénité dans leurs relances. Sans un grandiose Thibaut Courtois, la note aurait pu être bien plus salée pour l’arrière-garde madrilène. De quoi donner des idées à Mauricio Pochettino et aux Parisiens, à quelques semaines de leur double confrontation face aux Merengue.

Tops/Flops Real Madrid-Athletic Bilbao : Modric lumineux, les buteurs basques muets