Argentine: une association contre la drogue veut offrir des alternatives aux jeunes

La lutte contre la drogue à Buenos Aires passe notamment par des associations qui tentent d'ouvrir de nouvelles perspectives aux jeunes. © Getty Images - Roy Morsch La lutte contre la drogue à Buenos Aires passe notamment par des associations qui tentent d'ouvrir de nouvelles perspectives aux jeunes.

La pandémie a fait augmenter la consommation de drogue dans le monde. Cette tendance, soulignée par un rapport de l’ONU publié cette semaine, se vérifie sur le terrain. En Argentine, à l’occasion de la journée mondiale contre la drogue, une association organise une campagne de sensibilisation sur ce problème, notamment chez les jeunes.

Avec notre correspondant à Buenos Aires, Théo Conscience

À La Paternal, quartier populaire de Buenos Aires, une jeune fille trace de grandes lettres noires sur un mur. Maria écrit « Ni Un Pibe Menos Por La Droga (Pas un jeune de plus dans la drogue, en espagnol). C'est le nom du collectif auquel elle appartient qui organise une campagne de sensibilisation. « Je suis une ancienne addict, ce collectif nous a beaucoup aidé moi et mon fils. Il y a beaucoup de trafic de drogue dans la zone », explique-t-elle.

C’est ici, juste derrière la Villa Carbonilla, un bidonville, que le collectif Ni Un Pibe Menos Por La Droga a décidé d’organiser des activités culturelles et sportives comme des réalisations de fresques ou un tournoi de football, pour éloigner les jeunes de la drogue. Un comedor (une soupe populaire en espagnol), est aussi proposée, avec au menu un ragout de viande et de riz.

Décrochage scolaire avec la pandémie

Lucero Cano, elle aussi membre du collectif, est derrière la grande marmite : « La consommation de drogue a augmenté. Beaucoup de jeunes ont laissé tomber l’école, car ils n’avaient pas de connexion internet. Il n’y avait plus de travail… Donc nous voulons leur offrir des alternatives pour qu’ils ne se retrouvent pas exclus. »

Offrir des perspectives aux jeunes au travers du sport, de la culture, ou d’ateliers de photographie ou de manucure comme c’est prévu ce week-end, c’est tout l’objectif du collectif Ni Un Pibe Menos Por La Droga. 

À lire aussi : L'Argentine trouve un accord avec le Club de Paris et éloigne le spectre du défaut de paiement

Argentine: une association contre la drogue veut offrir des alternatives aux jeunes