La lutte contre le sida impactée par le coronavirus

Le virus du VIH-sida vu au microscope © Cavallini James/BSIP/picture alliance Le virus du VIH-sida vu au microscope

Cette année, lors de la Journée mondiale de lutte contre le sida, l’Onusida "met l’accent sur l’éradication urgente des inégalités qui alimentent l’épidémie de sida et d’autres pandémies dans le monde. Sans actions audacieuses contre les inégalités, le monde risque de manquer les cibles pour mettre fin au sida d'ici 2030, un enlisement de la pandémie de COVID-19, ainsi qu’une crise sociale et économique hors de contrôle."

Partout dans le monde, les systèmes de santé ont été mis sous tensions depuis le début de la pandémie de la Covid-19. L’accès aux soins est souvent réduit pour les patients atteints d’autres maladies.

Nous faisons face avec le VIH à une pandémie oubliée, écrit même la Deutsche Aidshilfe, la plus vieille organisation de lutte contre le VIH en Allemagne.

Un constat que confirme Hendrik Streeck, le directeur de l'Institut de recherche sur la virologie et le VIH à l'Université de Bonn.

"Ce qu’on sait déjà, c'est que les individus ne se font pas dépister. Dans certains pays, ils ne reçoivent plus ou n'ont plus reçu pendant un certain temps les médicaments et les programmes de prévention ont été moins nombreux."

Conséquences désastreuses

Les retards d’accès aux traitements, dont bénéficient aujourd’hui 27,5 millions de personnes dans le monde, pourraient même avoir des conséquences désastreuses à long terme.

Hendrik Streeck indique qu'"un malade doit prendre des médicaments tous les jours et si vous ne le prenez pas pendant un mois par exemple, vous risquez de développer une résistance et le traitement ne fonctionnera plus."

L'Afrique, principale victime du VIH

Le continent africain est le principal impacté par le VIH, avec plus de 25 millions de malades. Car, des études dans plusieurs pays ont montré que le dépistage avait parfois diminué de 41 % pendant les premiers confinements dus à la Covid-19 en 2020, par rapport à la même période en 2019.

Les femmes, plus touchées

Les taux de prévalence est plus important chez les femmes en Afrique subsaharienne. Six nouvelles infections au VIH sur sept, chez les adolescents âgés de 15 à 19 ans, concernent des filles.

Une inégalité qui se poursuit au fil de la vie. 63 % de toutes les nouvelles infections au VIH concernent les femmes en Afrique subsaharienne.

Signe d’espoir tout de même : si la Covid-19 a eu un impact très négatif sur la lutte contre le sida, de nombreux chercheurs espèrent qu'elle permettra in-fine des avancées, notamment dans la recherche contre un vaccin.

L’entreprise américaine Moderna teste notamment depuis cet été un vaccin à ARN messager, la technologie qui a fait le succès de son vaccin contre le coronavirus.

Auteur: Hugo Flotat-Talon

La lutte contre le sida impactée par le coronavirus