Poutine a présenté ses excuses pour les propos de Lavrov sur Hitler, selon Israël

Le président russe Vladimir Poutine, le 5 mai 2022 à Moscou © Mikhail KLIMENTYEV Le président russe Vladimir Poutine, le 5 mai 2022 à Moscou

Le président russe Vladimir Poutine a présenté jeudi ses excuses au Premier ministre israélien Naftali Bennett pour les propos de son chef de la diplomatie Sergueï Lavrov, qui avait affirmé qu'Adolf Hitler avait du "sang juif", selon un communiqué du bureau de M. Bennett.

"Le Premier ministre a accepté les excuses du président Poutine pour les remarques de Lavrov et l'a remercié d'avoir mis au clair son attitude concernant le peuple juif et la mémoire de l'Holocauste", ont indiqué les services de M. Bennett.

Dans un communiqué publié jeudi par le Kremlin annonçant la tenue d'un appel téléphonique entre MM. Poutine et Bennett, aucune mention n'est faite d'excuses présentées par le président russe, qui a décidé l'invasion de l'Ukraine le 24 février.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett, le 1er mai 2022 à Jérusalem © Menahem KAHANA Le Premier ministre israélien Naftali Bennett, le 1er mai 2022 à Jérusalem

Le président ukrainien Volodymyr "Zelensky fait valoir cet argument: comment le nazisme peut-il être présent (en Ukraine) s'il est lui-même juif. Je peux me tromper, mais Hitler avait aussi du sang juif", a déclaré M. Lavrov dimanche soir au groupe de médias italien Mediaset.

Retranscrite par le ministère russe des Affaires étrangères, cette allégation, qui fait référence à des rumeurs régulièrement démenties par les historiens, a suscité la colère d'Israël. L'Etat hébreu a convoqué lundi l'ambassadeur de Russie pour des "clarifications".

"Aucune guerre n'est comparable à la Shoah (...) l'utilisation du génocide juif comme outil politique doit cesser immédiatement", a déclaré M. Bennett en début de semaine, tandis que son ministre des Affaires étrangères Yaïr Lapid a dénoncé des propos "scandaleux, impardonnables et une horrible erreur historique".

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le 27 avril 2022 à Moscou © Yuri KOCHETKOV Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le 27 avril 2022 à Moscou

Les affirmations de M. Lavrov ont également été condamnées par l'Allemagne, les Etats-Unis et l'Ukraine, dont l'invasion a été justifiée par Moscou par la nécessité de "dénazifier" le pays.

- "Antisémitisme" russe -


Vidéo: L'utilisation d'armes nucléaires dans la guerre en Ukraine serait "inacceptable" (Dailymotion)

Poutine a présenté ses excuses pour les propos de Lavrov sur Hitler, selon Israël