L’Ukraine passe au bout de la nuit / Euro 2020 (8e de finale)

Le dernier 8e de finale de l’Euro a vu l’Ukraine écarter la Suède en ayant eu recours à la prolongation (2-1). Le rentrant Artem Dovbyk a scoré juste avant le gong.

Oleksandr Zinchenko Suede Ukraine © Panoramic Oleksandr Zinchenko Suede Ukraine Le tableau des quarts de finale du Championnat d’Europe a été complété par un dernier rentrant ce mardi soir. Il s’agit de l’Ukraine de Shevchenko. Pour la première fois de son histoire, cette sélection a atteint les quarts de finale du tournoi continental, où elle défiera l’Angleterre. Pour cela, elle a dû se défaire de la Suède. Ce ne fut cependant pas une tâche aisée puisque Malinovksi et ses coéquipiers ont eu besoin de 120 minutes de jeu pour l’emporter. La réalisation décisive est intervenue juste avant les tirs au but et fut l’œuvre d’Artem Dovbyk. De la tête, ce dernier a converti un centre millimétré de Zinchenko. Une empoignade longtemps indécise Les débats ont été relativement équilibrés dans cette partie et chacune des deux sélections a eu suffisamment d’opportunités pour l’emporter avant la demi-heure additionnelle. Les Suédois sont ceux qui ont été les plus dangereux, avec une demi-douzaine d’alertes nettes sur les buts ukrainiens, en plus du but de l’égalisation inscrit par Emil Forsberg à la 43e minute. Le milieu offensif du RB Leipzig s’est offert sa 4e réalisation du tournoi en décochant une belle frappe de l’extérieur de la surface. Légèrement dévié par un Ukrainien, le ballon a fini au fond. Forsberg revient donc à une unité de Cristiano Ronaldo au classement des buteurs de cette compétition. Il ne fera cependant pas mieux vu que sa sélection est éliminée, et c’est pourquoi il regrettera les deux autres occasions qu’il s’est créées dans ce match. A la 56e et à la 69e, il a réalisé le geste qu’il fallait pour donner l’avantage aux siens, mais le poteau puis la barre ont empêché le cuir d’entrer. Les Scandinaves ont aussi été menaçants par l’intermédiaire d’Alexander Isak, qui a trop croisé un tir à la 19e, et par Sébastien Larsson (30e) et Dejan Kulusevski (67e). Les deux derniers ont pu mesurer à leurs dépens la solidité du gardien ukrainien, Georgi Bushchan. A 11 contre 10, l’Ukraine a forcé la décision Bien sûr, l’Ukraine ne s’est pas contentée de défendre. Elle aussi a montré de belles choses, à l’instar d’Oleksandr Zinchenko, auteur de l’ouverture du score. Le latéral de Man City a débloqué la situation d’une puissante volée, suite à une remarquable passe décisive de son capitaine Andriy Yarmolenko (27e). C’était après que Robin Olsen se soit opposé à un tir de Yaremchuk (11e). En seconde période, l’équipe de Shevchenko a aussi été menaçante par le biais de Sydorchuk (55e) et de Yarmolenko (67e). Le premier a trouvé le montant sur son essai, tandis que le second a buté sur Olsen (69e). Les 50 dernières minutes de la rencontre ont été malheureusement moins animées, avec peu de temps forts. L’Ukraine a quand même réussi à ajouter le second, mettant à profit la supériorité numérique dont elle a bénéficié à partir de la 98e suite à l’expulsion (logique) de Danielson.

L’Ukraine passe au bout de la nuit / Euro 2020 (8e de finale)