Covid-19 au Japon: la vaccination traîne, les cas explosent chez les enfants

Au Japon, plusieurs centaines d'écoles maternelles, de crèches et de haltes-garderies ont dû fermer. À Tokyo, il y a désormais 1 000 fois plus d'enfants contaminés que début janvier. © AFP - - Au Japon, plusieurs centaines d'écoles maternelles, de crèches et de haltes-garderies ont dû fermer. À Tokyo, il y a désormais 1 000 fois plus d'enfants contaminés que début janvier.

Au Japon, confronté à une sixième vague de l'épidémie, le nombre d'enfants contaminés par leurs parents ne cesse d'augmenter. En cause notamment, la lenteur de la campagne de vaccination pour la dose de rappel.

Avec notre correspondant à Tokyo,  Bruno Duval

Au Japon, plusieurs centaines d'écoles maternelles, de crèches et de haltes-garderies ont dû fermer. Et à Tokyo, on dénombre désormais 1 000 fois plus d'enfants contaminés que début janvier. Le gouvernement va donc accélérer le lancement de la campagne de vaccination pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. 

Mais ces Tokyoïtes sont partagés sur le bien-fondé d'une telle décision : « Omicron ne semble pas très dangereux pour les enfants mais je ferai quand même vacciner mes deux garçons. Ne serait-ce que pour éviter qu'ils contaminent des personnes fragiles comme leurs grands-parents, par exemple », affirme une mère.

« Je suis perplexe. J'ai eu beaucoup de fièvre après chacune de mes deux doses. Que mes enfants, eux aussi, puissent subir de tels effets secondaires, cela m'inquiète », confie une autre. « Vacciner les enfants alors que neuf seniors sur dix n'ont, comme moi, pas encore reçu leur troisième dose... Cela me paraît aberrant », commente un homme.

La gestion de la pénurie critiquée

À ce jour, seuls 2% des Japonais ont reçu cette troisième dose. La campagne de vaccination lambine, le nombre de contaminations s'envole, et le pays fait face à une pénurie de tests de dépistage.

De plus en plus de sondés désapprouvent donc la gestion de l'épidémie par les autorités. Sept sur dix se déclarent aussi inquiets. Ils redoutent de ne pas pouvoir être soignés s'ils contractent Omicron. Et pour cause : beaucoup d'hôpitaux sont proches de la saturation alors que, selon les experts, la sixième vague n'a même pas encore atteint son pic.

À lire aussi : Vent d'anti-américanisme au Japon sur fond d'Omicron

Covid-19 au Japon: la vaccination traîne, les cas explosent chez les enfants