Bagnaia sent "un plus gros potentiel" mais ne se voit pas favori

Pecco Bagnaia s'est plongé dans un travail studieux au cours des cinq journées d'essais de pré-saison qui se sont conclues ce dimanche sur le circuit de Mandalika. Rarement présent dans les premières places, le pilote Ducati, auteur de la cinquième meilleure performance du jour, doit encore améliorer son rythme de qualifications mais se satisfait des progrès effectués dans les relais longs, ce qui le rassure avant le lancement de la saison au Qatar dans trois semaines.

"On a fait un travail incroyable dans ce test", se réjouit Bagnaia. "On a préparé la moto pour faire une bonne course au Qatar. Notre rythme et notre constance étaient bons. On a fait une simulation de course en pneu medium. Ce n'était pas la meilleure option mais le rythme était constant, donc c'est bien. On travaille énormément et on doit encore le faire. Avec seulement cinq journées d'essais, il faut tout tester en moins de tours que d'habitude, mais ça va. On a trouvé un compromis que j'apprécie donc je pense qu'au aura de bons débuts au Qatar."

"Je suis content des progrès depuis la Malaisie", note Bagnaia. "À chaque fois qu'on lance une nouvelle moto, on a beaucoup à faire. On a beaucoup travaillé et aujourd'hui on a trouvé quelque chose, donc je pense qu'au Qatar on aura la possibilité de se battre pour la victoire. Jusque-là, on avait la possibilité de jouer le podium. Maintenant c'est la victoire."

À l'inverse de la Yamaha ou la Suzuki, la Ducati a souvent été réputée pour être puissante mais peu agile. Le comportement de la Desmosedici en courbe a fait de gros progrès en 2021 et cette qualité semble avoir été encore améliorée cette année. La marque a continué à innover avec un holeshot device que les pilotes peuvent désormais activer à l'arrière mais aussi à l'avant en sortie de courbe, alors que le dispositif sur la roue avant ne servait qu'au départ jusque-là, et avec un échappement très long, testé plusieurs fois depuis Jerez mais qui semble désormais abandonné, n'ayant pas donné satisfaction.

Le seul véritable point noir est une certaine brutalité dans la façon dont la puissance arrive en sortie de courbe, ce qui pourra être résolu en travaillant sur l'électronique selon Johann Zarco. Bagnaia se réjouit surtout que le caractère de la Ducati ait été conservé et sent un potentiel plus élevé mais qu'il doit encore apprendre à exploiter : "

Pecco Bagnaia © Motorsport.com Pecco Bagnaia

Pecco Bagnaia

"C'est différent [de la Ducati 2021], parce qu'il n'y a plus le même type de moteur et de moto", précise-t-il. "Il faut changer des choses dans le pilotage et je me suis concentré sur ça ces derniers jours. Je comprends mieux comment le faire qu'il y a quelques jours. J'ai fait beaucoup de tours dans ce test, pour tout mieux comprendre. J'ai fait 210 tours, ce qui est beaucoup. J'ai vu comment être performant sur cette moto, sur un tour. Pour la constance, ça va. Mais j'ai un peu de mal dans les time attacks. Je suis content que tout ait été évident, plus facile, aujourd'hui."

"Je pense que cette moto a un plus gros potentiel que celle de la saison dernière. Je n'ai pas testé l'ancienne moto, donc je ne le sais pas vraiment, mais je sens que cette nouvelle moto a plus de potentiel."

Bagnaia aborde la saison avec un espoir mesuré

Pecco Bagnaia a été l'homme fort de la fin de saison 2021, avec quatre succès dans les six dernières courses, un total qui aurait pu monter à cinq sans sa chute quand il menait GP d'Émilie-Romagne. Face à un Fabio Quartararo plus en délicatesse lors de ces courses et déçu de l'absence d'évolutions sur sa Yamaha même si cette dernière a conversé ses forces, Bagnaia est souvent présenté comme l'un des favoris mais préfère rejeter ce statut, rappelant à quel point les écarts ont été faibles depuis le début des tests en Malaisie.

"Je me sens bien, mais je suis sûr de ne pas être le seul [favori]", assure le vice-Champion du monde. "Il y en a beaucoup. Je ne suis pas le favori parce que je n'ai pas gagné l'an dernier. Je pense qu'il y a plusieurs favoris pour le titre."

"Je suis très content d'avoir fait une bonne fin de saison et de travailler sur ce nouveau projet avec les autres pilotes Ducati", ajoute-t-il. "Tous ensemble, on fait un bon travail. Tout le monde teste des choses différentes et on est de plus en plus proches. C'est bien quand c'est comme ça. Au Qatar, je ne sais pas qui sera le principal rival mais je pense que Honda, Suzuki, Aprilia et nous, on a fait du bon travail."

Bagnaia "espère" néanmoins disposer d'une moto capable de jouer la victoire sur tous les circuits : "Je ne sais pas pour le moment mais je pense qu'on est mieux préparés pour se battre cette année."

Lire aussi :Test Mandalika, J3 - Pol Espargaró le plus rapide en IndonésieFernández et Mir privés de dernière journée à Mandalika

© Fournis par motorsport.com

Bagnaia sent "un plus gros potentiel" mais ne se voit pas favori