COSIM: Ousmane Diakité veut former la jeunesse

© Fournis par Journal d'Abidjan Le Cheick Aïma Ousmane Diakité a été intronisé ce samedi 12 juin en tant que président du Conseil supérieur des imams, des mosquées et des affaires islamiques (Cosim). Tenue à la grande mosquée de la Riviera-Golf, cette cérémonie a été placée sous la présidence du chef de l'Etat Alassane Ouattara, représenté à cette occasion par le ministre d'Etat, ministre de la Défense, Téné Birahima.

 

Extrémisme

 

Une fois intronisé, le nouveau président du Cosim a mis les pieds dans le plat, en promettant devant le ministre de la Défense, que son organisation demeurera à jamais un rempart contre l'extrémisme islamique. Cette intronisation, selon Ousmane Diakité, est une occasion historique pour consolider les acquis de plus d'un demi siècle de lutte pour le rayonnement de l'islam en Côte d'Ivoire. « Beaucoup reste à faire », a toutefois reconnu le président du Cosim. « Notre seul but, à travers nos pratiques religieuses doit être la promotion de l'islam (…) loin des concepts extrémistes attribués à l'islam, qui est depuis ses origines une religion du juste milieu, de la pondération, de la modération », a signifié l'imam.

 

Djihadiste

 

Le Cosim, dit-il, prendra à bras-le-corps toutes les questions liées à la promotion et à l'éducation de la jeunesse. Car, selon Ousmane Diakité, une jeunesse mal formée, mal éduquée peut être source d'insécurité, « un terreau fertile au développement de toutes sortes d'extrémisme que nous rejetons de toutes nos forces ». Il a rassuré la communauté nationale et internationale de l'engagement du Cosim à l'acceptation de tous, à la promotion du dialogue interreligieux, à l'unité et à la cohésion. Une attitude saluée par le ministre de l'Intérieur et de la sécurité, le Gal Vagondo Diomandé. Après avoir rassuré le Cosim que le président de la République s'associe pleinement au choix porté sur Ousmane Diakité, il a regretté les récentes attaques intervenues sur le sol ivoirien. « Malheureusement votre arrivée intervient dans un contexte nationale marquée par des attaques djihadistes », a déploré le ministre. Des attaques, selon lui, de groupes armées contre la population.

 

Terrorisme

 

« (...) Ces terroristes disent agir au nom d'une certaine idéologie », a relevé Vagondo Diomandé. Ce qui ne peut être que faux. Hélas, l'ignorance d'une frange de la jeunesse, d'après Vagondo Diomandé, constitue un terreau fertile pour ces personnes. Le chef de l'Etat, au dire du général, compte sur le Cosim pour l'éducation et la formation de la communauté islamique en Côte d'Ivoire afin que, ensemble avec les forces de sécurité, les Ivoiriens puissent faire barrage, à un islamisme violent.

COSIM: Ousmane Diakité veut former la jeunesse