Collet après les deux revers contre l'Espagne : «Une bonne leçon»

Vincent Collet et ses joueurs s'envolent pour le Japon mercredi. © Francis Gonzalez / PANORAMIC Vincent Collet et ses joueurs s'envolent pour le Japon mercredi.

À l'Accor Arena

Vincent Collet (sélectionneur de l'équipe de France, après la défaite 79-87 face à l'Espagne ) : «Des points positifs ? Il y en a beaucoup. On a eu une réaction intéressante en deuxième période, en matière d'agressivité, mais pas seulement. En fin de deuxième quart, on a multiplié les actions individuelles qui sont vouées à l'échec face à l'Espagne. On a vraiment mieux joué en seconde période, en se faisant davantage de passes, en trouvant plus de solutions. 5/22 à 3 points ? C'est un pourcentage famélique. Mais même quand ça arrive, ce n'est pas une raison pour changer de façon de jouer. On l'a trop fait à un moment donné. Également, on était en retrait dans le domaine de l'agressivité. En corrigeant cela en deuxième période, ça nous a permis de revenir petit à petit et même de passer devant. Je trouve cela très positif par rapport à la qualité de notre adversaire. On avait parlé de manque de maturité jeudi (défaite à Malaga, 86-77). C'était encore le cas. Quand on les touche, ils continuent à jouer presque normalement. Alors qu'on a tendance à s'agacer et à retomber dans des travers plus individuels. Et la magie de Rubio a opéré en fin de match.

» LIRE AUSSI - Basket : Heurtel fera le déplacement au Japon avec les Bleus, mais...

Ce sont deux matches très intéressants. Ça correspond à ce qu'on souhaitait, même si j'aurais préféré en gagner au moins un des deux. Le plus important d'avoir su, en tout cas sur de bonnes périodes, rivaliser et s'élever à la hauteur de cet excellent adversaire. Maintenant, on sait qu'il nous reste deux semaines de préparation et il faut que notre niveau monte. On n'est pas surpris. Des choses vont nous le permettre naturellement. L'intégration de Rudy et Nico va forcément bonifier l'équipe même s'ils ont déjà montré de belles choses en seconde période. Le groupe a la volonté de s'améliorer. Je suis sûr que ces deux matches représentent une bonne leçon. Il faut aussi signaler que Moustapha Fall a fait une première période de grande qualité. Ça fait aussi partie des éléments positifs, ainsi que la confirmation de l'apport de Timothé Luwawu-Cabarrot. Frank Ntilikina a globalement fait un bon match. Il y a des choses à retenir et on va essayer de progresser dans tous les secteurs. Offensivement, on a encore quelques formes à ajouter. Ce soir, on ne voulait pas en avoir de trop parce que Rudy et Nico n'avaient eu qu'un entraînement pour les attendre. Thomas Heurtel ? Les nouvelles sont rassurantes, il va partir. Ce n'est pas vert, mais ce n'est plus rouge .»

» LIRE AUSSI - Garnier après le succès des Bleues sur l'Espagne : «C'était important de retrouver notre identité»

Frank Ntilikina (meneur de l'équipe de France) : «Il y a beaucoup d'enseignements à tirer. On a eu la chance d'avoir deux matches de préparation contre l'une des meilleures équipes au monde. Bien sûr, on est un peu déçu par rapport au résultat, mais on a appris beaucoup de choses. C'était deux matches tests, qui nous ont permis de beaucoup apprendre et de beaucoup travailler sur nos automatismes. C'était vraiment très intéressant pour nous. À nous de continuer à progresser afin d'être le plus prêt possible en vue des Jeux olympiques. Défensivement, ce qui nous a reboosté, c'est de mettre cette intensité, cette pression en début de seconde période. Ça nous a aussi permis de prendre un rythme pour mieux jouer ensemble, face à une équipe très forte, très expérimentée, avec beaucoup d'aides en défense. On s'est ajusté. C'était très intéressant d'affronter cette équipe qui joue un basket assez spécial. On a vu une progression sur la seconde période même si on n'a pas concrétisé cela avec la victoire. Ricky Rubio est l'un des meilleurs joueurs du monde, au sein d'une équipe qui joue très bien. C'est un joueur très intelligent et qui voit le jeu.»

Propos recueillis en conférence de presse

Collet après les deux revers contre l'Espagne : «Une bonne leçon»