France: déconfinement, voici ce qui change à partir d’aujourd’hui

Le pass sanitaire entrera en vigueur le 9 juin. Il sera nécessaire pour voyager, à moins d’être remplacé par un test PCR négatif. Un pass sanitaire européen devrait entrer en vigueur le 1er juillet. © AFP Le pass sanitaire entrera en vigueur le 9 juin. Il sera nécessaire pour voyager, à moins d’être remplacé par un test PCR négatif. Un pass sanitaire européen devrait entrer en vigueur le 1er juillet.

L’exécutif amorce, mercredi 9 juin, la troisième étape de sa stratégie de déconfinement. Il s’agit de l’avant-dernière phase avant la date butoir du 30 juin, censée acter un retour à la vie « normale ». Le couvre-feu est repoussé à 23 h, bars et restaurants rouvrent en intérieur… On fait le point.

Alors que la fin de la troisième vague se précise, la date du 9 juin, troisième étape du plan de déconfinement, laisse espérer un retour à la normale pour cet été. Tour d’horizon des changements annoncés, avant l’étape finale du 30 juin.

Le couvre-feu décalé à 23 h

Le couvre-feu sera décalé à 23 h, au lieu de 21 h, dans l’ensemble du territoire. Instauré en France métropolitaine depuis octobre 2020, il devrait être supprimé le 30 juin, si les indicateurs sanitaires le permettent.

Ouverture des salles intérieures des bars et restaurants

Les bars et restaurants pourront désormais ouvrir leur intérieur, en respectant une jauge de 50 %. Ils pourront également atteindre 100 % de la capacité de leurs terrasses. À l’entrée, il faudra scanner un QR Code, disponible sur l’application TousAntiCovid ou à imprimer. Il permettra d’être alerté dans les heures ou jours suivants en cas de contamination d’un client présent au même moment. Les rassemblements de plus de dix personnes seront malgré tout interdits dans l’espace public, contre six personnes auparavant. En terrasse, le nombre de personnes par table ne pourra dépasser six.

Une nouvelle jauge pour les commerces, mariages et obsèques

Les commerces et marchés couverts pourront recevoir un client tous les 4 m2, contre 8 m2 jusqu’ici.

Quant aux cérémonies religieuses et mariages, un siège sur deux pourra être occupé, contre un siège sur trois jusqu’ici. Pour les cérémonies funéraires, la limite s’élèvera à 75 personnes.

Réouverture des piscines et salles de sport

Les salles de sport et piscines pourront rouvrir, elles aussi. Les sports en plein air pourront rassembler jusqu’à 25 personnes, et les compétitions amateurs pourront s’élever à 500 personnes.

Le télétravail assoupli

Le nombre minimal de jours de télétravail par semaine sera désormais fixé par l’employeur en accord avec les partenaires sociaux. Il ne s’agit pas d’abandonner le télétravail ! »,​tempérait Élisabeth Borne, dans les colonnes du Parisien, le 26 mai. La ministre du Travail estime qu’un retour sur site à 100 % le 9 juin enfreindrait le protocole ». ​Dans la fonction publique, le nombre de jours de télétravail devrait, par exemple, s’élever à trois jours par semaine.

Les événements de plus de 1 000 personnes autorisés, sous conditions

Les événements de plus de 1 000 personnes seront autorisés et pourront atteindre une jauge maximale de 5 000 personnes, sous conditions. À l’intérieur, cette limite ne pourra dépasser 800 personnes, comme l’a déclaré Jean Castex au Parisien, le 10 mai dernier. Il faudra malgré tout un pass sanitaire pour accéder à un événement de plus de 1 000 personnes. Il pourra s’agir d’un un certificat de vaccination ou bien un test négatif ou encore un certificat de rétablissement, en version électronique ou papier.

Le pass sanitaire sera exigé dès l’âge de 11 ans. Il ne sera pas demandé à l’entrée des cinémas ou des musées. Les festivals et concerts resteront également assis.

Un pass sanitaire européen pour voyager

Pour partir à l’étranger, il faudra un test négatif ou être vacciné. Un pass sanitaire européen devrait entrer en vigueur le 1er juillet.

Maintien du port du masque

Le port du masque reste en revanche en vigueur. Interrogé sur BFMTV le 4 mai, le ministre de la Santé, Olivier Véran, estimait qu’une levée progressive de l’obligation du port du masque serait rapidement envisagée ​si la situation sanitaire s’améliorait. J’espère sincèrement que ce sera cet été​, a-t-il ajouté.

France: déconfinement, voici ce qui change à partir d’aujourd’hui