Nomad #33 : La Casa Del Mar, le fort qui a vu éclore «Le Petit Prince»

© Fournis par Yabiladi

Direction plein sud pour l’article #Nomad de la semaine. La petite ville de Tarfaya abrite l’un des héritages de la présence britannique du XIXe siècle au Maroc. La Casa Del Mar trône au milieu du sable, érigée entre les vagues impétueuses de l’Atlantique. Le lieu a abrité le célèbre écrivain Antoine de Saint-Exupéry et lui a inspiré son cultissime «Petit Prince».

Le Sahara n’est pas que désert. Sur la petite ville côtière de Tarfaya, à 213 km au sud de Tan-Tan, se dresse un fort qui a connu la présence britannique et espagnole, certes aujourd’hui en ruines, mais d’une beauté à couper le souffle. Pourtant, depuis 1958, le site est à l’abandon et menace de s’effondrer.

C’est que les aléas du temps ont laissé leurs traces sur ce lieu à haut potentiel touristique. Il y a presque dix ans, le Monde écrivait déjà : «Les édifices se délitent, sapés par le vent fou qui mort la pierre.»

«Chaque matin nous prions pour que la Casa Del Mar soit toujours debout», nous dit Sadat Shaibata, directeur du musée Saint-Exupéry à Tarfaya et président de l’association «Les amis de Tarfaya», qui œuvre pour la sauvegarde de l’héritage de la ville. «Notre rôle, c’est de sensibiliser, faire connaître ce site», ajoute cet homme de 39 ans, pour qui la Casa Del Mar est un véritable cheval de bataille ; «la seule attraction touristique de la ville qui ait été sauvée par Hassan Ier et visitée par le roi Hassan II», se targue-t-il.

Après plusieurs années de travail, le ministère de la Culture a accordé un budget de 16 millions de dirhams pour la restauration du fort sur cinq ans. «Il y a quelques mois, la direction régionale de la Culture à Laâyoune a signé une convention de restauration», explique Sadat Shaibata, soulignant à chaque instant l’«urgence» d’entamer les travaux pour sauver ce bâtiment, inscrit dans la mémoire collective de la ville.

La Casa Del Mar lors de la marée haute. / Ph. SkyscrapperCity

Nomad #33 : La Casa Del Mar, le fort qui a vu éclore «Le Petit Prince»