Rwanda: le français en quête d'un nouveau souffle

La langue française a perdu de son rayonnement au Rwanda au profit de l'anglais, privilégié ces dernières décennies par les autorités qui en ont fait la troisième langue officielle, sur fond de tensions diplomatiques avec Paris et de nouvelles ambitions économiques.

Des élèves dans une école au Rwanda © cleared Des élèves dans une école au Rwanda

La langue française a perdu de son rayonnement au Rwanda au profit de l'anglais, privilégié ces dernières décennies par les autorités qui en ont fait la troisième langue officielle, sur fond de tensions diplomatiques avec Paris et de nouvelles ambitions économiques.

"La radio nationale ne lit plus les informations en français. A la télévision nationale, les informations françaises sont diffusées après 22H00, alors que les gens dorment déjà": ancien présentateur du journal en français à la télévision nationale, Etienne Gatanazi a assisté au recul du français.

Aujourd'hui, "la plupart des radios et télévisions n'ont plus d'émissions en français car elles jugent les émissions en anglais plus attrayantes", déplore-t-il.

A Kigali, les soirées de stand-up en français des humoristes du "Comedy Knights Rwanda" ne font, elles non plus, plus recette.

"Nous nous sommes rendu compte que lors des soirées humoristiques anglophones, il y avait du monde, mais pour les soirées francophones, la fréquentation était faible. En 2017, nous avons pris la décision commerciale de suspendre la soirée française", explique son créateur, le comédien, auteur et metteur en scène Hervé Kimenyi.

Rwanda: le français en quête d'un nouveau souffle