Devant l’escalade des violences, ces Juifs et Arabes israéliens manifestent pour la paix et la coexistence

© Copyright 2021, L'Obs

VIDÉO. Des centaines de Juifs et d’Arabes israéliens ont manifesté, jeudi 13 mai, puis dimanche, pour la coexistence pacifique entre les deux peuples, notamment dans les localités mixtes, où le lien social demeure extrêmement fragile.

Coexistence. C’est le mot d’ordre des manifestations pour la paix, réunissant des Juifs et des Arabes israéliens, qui ont eu lieu jeudi 13 mai dans de nombreuses villes d’Israël, comme Jérusalem ou Tel-Aviv, mais aussi dans des villes dites « mixtes », comme Haïfa. En réponse à l’escalade du conflit et aux émeutiers des deux camps, des centaines de personnes se sont réunies pour exprimer leur désir de coexister pacifiquement. Des images largement relayées sur les réseaux sociaux, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

A l’hôpital d’Afula, des soignants juifs et arabes ont chanté « la paix viendra » en arabe et en hébreu, jeudi 13 mai. Trois jours plus tard, le personnel médical de l’hôpital Rambam d’Haïfa, une autre ville mixte du nord du pays, leur a emboîté le pas en manifestant devant les urgences, dimanche 16 mai. Dans cet hôpital, le plus grand du nord du pays, les Arabes israéliens représentent plus d’un tiers des effectifs et l’hôpital accueille aussi bien des patients israéliens que palestiniens, venus de Gaza ou de Cisjordanie, relève le site Franceinfo.

« Les extrémistes qui sont en train d’essayer d’allumer tout le pays n’y arriveront pas, commente le Dr. Marc-Alain Levy, médecin juif israélien. Parce que nous sommes amis et nous resterons amis. »

« Faire entendre la voix des modérés »

Choquées par les violentes émeutes qui ont éclaté dans les villes mixtes, de nombreuses personnes ont manifesté dans tout le pays, jeudi 13 mai, à l’appel de plusieurs collectifs et ONG œuvrant pour la paix, comme Standing Together, un mouvement citoyen.

Assaf Elroy, un activiste et blogueur, a expliqué au journal israélien « Haaretz » vouloir faire entendre la voix des modérés.

« Sur les réseaux sociaux, on entend que les extrémistes. Mais 90 % des gens restent chez eux et attendent un retour au calme. On veut faire entendre cette voix. »Israël-Palestine : l’indispensable compromis historique

A Jérusalem, des centaines de personnes ont marché avec Main dans la main, une organisation qui gère plusieurs centaines d’écoles mixtes à travers le pays. Plus de 300 éducateurs et directeurs d’écoles ont scandé des messages de paix devant la Knesset, le Parlement israélien, situé à Jérusalem.

Lié à une publication Facebook

Partagé depuis Facebook

Devant l’escalade des violences, ces Juifs et Arabes israéliens manifestent pour la paix et la coexistence