Afghanistan: les signes d'inquiétudes se multiplient face à l'avancée des talibans

Des membres des forces afghanes de sécurité lors de combats contre des talibans à Kandahar le 9 juillet 2021 © JAVED TANVEER Des membres des forces afghanes de sécurité lors de combats contre des talibans à Kandahar le 9 juillet 2021

Un système de défense capable d'intercepter roquettes et missiles a été déployé à l'aéroport de Kaboul, voie de sortie des ressortissants étrangers d'Afghanistan, nouveau signe d'inquiétude face à l'avancée inexorable des talibans, que traduit également l'évacuation par l'Inde du personnel indien d'un consulat.

Les talibans se sont emparés ces deux derniers mois de larges portions du territoire afghan, lors d'une offensive tous azimuts lancée début mai à la faveur du début du retrait définitif des troupes étrangères d'Afghanistan. Privées du crucial soutien aérien américain, les forces afghanes n'ont offert qu'une faible résistance.

Carte montrant les parties de l'Afghanistan actuellement sous contrôle du gouvernement, disputées ou sous contrôle des talibans © John SAEKI Carte montrant les parties de l'Afghanistan actuellement sous contrôle du gouvernement, disputées ou sous contrôle des talibans

Les forces afghanes ne contrôlent plus essentiellement que les axes principaux et les capitales provinciales, dont plusieurs sont encerclées par les insurgés, faisant craindre qu'ils n'attaquent prochainement Kaboul ou son aéroport.

Plusieurs districts de provinces voisines de Kaboul, situés dans un rayon d'une centaine de km de la capitale, sont tombés aux mains des talibans.

"Le système de défense aérienne nouvellement installé est opérationnel à Kaboul depuis 02H00 ce dimanche matin" (21H30 GMT samedi), a indiqué le ministère afghan de l'Intérieur, "ce système s'est avéré utile à travers le monde pour repousser les attaques de missiles et de roquettes".

Le ministère n'a pas donné de détails sur le type de système déployé ou sa localisation. Mais son porte-parole, Tariq Arian, a précisé à l'AFP que le système avait été installé sur l'aéroport de Kaboul pour protéger les seules installations aéroportuaires.

Le système de défense aérienne "nous a été donné par nos amis étrangers. C'est une technologie très compliquée. Pour l'heure, nos amis étrangères le font fonctionner pendant que nous acquérons les connaissances pour l'utiliser", a déclaré lors d'une conférence de presse Ajmal Omar Shinwari, porte-parole des forces afghanes de sécurité, sans préciser quel pays était concerné.

Au cours de ses 20 ans de présence en Afghanistan, l'armée américaine a déployé sur ses bases plusieurs systèmes C-RAM (Contre-roquettes, artillerie et mortiers), capables de détecter et détruire les projectiles les visant, mais aussi de donner l'alerte. Ce type de système était notamment déployé sur l'immense base de Bagram, à 50 km au nord de Kaboul, restituée début juillet aux forces afghanes.


Vidéo: En Afghanistan, les femmes s'inquiètent de l'éventuel retour des Taliban (France 24)

Afghanistan: les signes d'inquiétudes se multiplient face à l'avancée des talibans