Afghanistan : l’aéroport de Kaboul se barricade

La mission militaire des États-Unis en Afghanistan prendra fin le 31 août, a annoncé Joe Biden. © Rahmat Gul La mission militaire des États-Unis en Afghanistan prendra fin le 31 août, a annoncé Joe Biden.

L’aéroport de Kaboul, enclave cernée de murs de béton, de barbelés, de chicanes et de miradors, se protège encore un peu plus. Un nouveau système de défense capable d’intercepter missiles et roquettes y a été déployé dimanche 11 juillet. «Il nous a été donné par nos amis étrangers (qui pour l’heure) le font fonctionner pendant que nous acquérons les connaissances pour l’utiliser», a déclaré Ajmal Omar Shinwari, porte-parole des forces afghanes de sécurité. Selon un conseiller du président Ashraf Ghani joint par Libération, ce sont des conseillers américains qui ont été chargés de former des militaires afghans à son maniement. L’armée américaine avait installé un système similaire, dit C-RAM (Contre-roquette, artillerie et mortiers), sur l’immense base de Bagram, au nord de Kaboul, qu’elle a quittée le 2 juillet. Le retrait américain sera achevé le 31 août.

Les talibans n’ont pas attendu leur départ pour passer à l’offensive. Depuis la mi-avril, ils attaquent sans relâche à travers le pays. Ils se sont emparés d’environ 120 districts en quelques semaines et encerclent plusieurs capitales provinciales, selon le Réseau d’analystes afghans (Afghanistan Analysts Network). Ils les attaquent rarement, s’étant engagés à ne pas le faire dans le cadre de l’accord signé en février 2020 avec Washington. Ils ont surtout progressé dans le nord, loin de leurs fiefs historiques du sud. Ils se sont aussi emparés de postes-frontières avec l’Iran, le Tadjikistan et le Turkménistan. Le plus souvent sans combattre, les forces afghanes, isolées et mal ravitaillées, préférant abandonner leurs positions. «La situation est difficile, cela ne fait aucun doute, poursuit le conseiller de la présidence. Nous avons perdu beaucoup de bases isolées, qui étaient auparavant approvisionnées par l’aviation américaine. Notre aviation n’est pas en mesure de le faire. Nous risquons de perdre d’autres districts.»

«L’enjeu est existentiel»


Vidéo: Les Taliban affirment contrôler 85 % du territoire afghan (France 24)

Afghanistan : l’aéroport de Kaboul se barricade