Le PPS apprécie les efforts de la Commission spéciale et la soumission de ses conclusions au débat public

Communiqué du bureau politique du PPS Modèle de développementLe bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme a tenu, mercredi 26 mai 2021, sa réunion hebdomadaire et examiné plusieurs questions inscrites à son ordre du jour.Appréciation des efforts de la Commission spéciale sur le modèle de développement et du débat public en perspective autour de ses conclusionsAu début de ses travaux, le bureau politique a pris note de la présentation du rapport de la Commission

© Présenté par

Communiqué du bureau politique du PPS Modèle de développement

Le bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme a tenu, mercredi 26 mai 2021, sa réunion hebdomadaire et examiné plusieurs questions inscrites à son ordre du jour.

Appréciation des efforts de la Commission spéciale sur le modèle de développement et du débat public en perspective autour de ses conclusions

Au début de ses travaux, le bureau politique a pris note de la présentation du rapport de la Commission spéciale sur le modèle de développement devant Sa Majesté le Roi, tout en exprimant son appréciation des efforts déployés pour la production de ce document attendu, suivant une profonde méthodologie participative, comme il a salué la décision de soumettre les conclusions du rapport à un large débat public.

Dans ce cadre, le bureau politique a décidé de tenir une réunion consacrée à l’examen des conclusions du document, dans la perspective de contribuer au débat public à son sujet. Il a également exprimé son aspiration à ce que cette dynamique constitue un point de départ pour la mobilisation de toutes les énergies citoyennes et des bonnes volontés pour donner un souffle nouveau au processus de réforme, de développement, de démocratie et de justice sociale dans notre pays afin de réaliser les aspirations et les attentes du peuple marocain.

Notre pays et l’Espagne : le rétablissement de la confiance tributaire du respect mutuel et de la prise en considération des intérêts des deux pays de manière équilibrée

Par ailleurs, le bureau politique a examiné de nouveau les développements en rapport avec la relation de notre pays avec l’Espagne et exprimé sa condamnation des expressions hostiles qui émanent de nombreux milieux chez notre voisin du Nord. Il considère que ceci ne peut occulter l’origine du problème entre les deux pays, à savoir l’accueil par l’Espagne de l’un des ennemis de l’intégrité territoriale de notre pays et sa protection contre les poursuites judiciaires pour avoir commis des crimes contre l’humanité, des violations des droits de l’homme et des viols.

Après son appréciation de la demande de notre pays de permettre aux mineurs bloqués à Sebta occupée de revenir au sein de leurs familles, le bureau politique a souligné que l’apaisement de la tension actuelle et le rétablissement de la confiance entre les deux pays sont tributaires de la nécessité pour l’Espagne de rectifier son erreur grave et provocatrice des sentiments des Marocains, de s’engager à respecter les intérêts supérieurs de notre pays et de prendre en considération les exigences de la coopération constructive et équilibrée dans tous les domaines sans approche sélective.

Le vote incohérent de la majorité sur la loi sur le cannabis, une confirmation manifeste de l’éclatement de la majorité et de sa désunion

Evoquant l’adoption à la majorité par la Chambre des représentants du projet de loi relatif à l’usage légal du cannabis, le bureau politique a enregistré sa réprobation du vote incohérent et contradictoire des composantes de la majorité concernant ce projet, dont la responsabilité incombe au gouvernement à l’unanimité de ses composantes politiques.

S’il peut être compréhensible d’exprimer des craintes à propos de la mise en œuvre du texte précité, comme l’a fait notre parti à l’instar d’autres partis lors de la discussion du projet à la Chambre des représentants, la logique politique saine nécessitait d’exprimer cela au niveau de la majorité, de s’opposer à l’adoption du projet par le gouvernement et à sa soumission même au Parlement.

Partant de là, le bureau politique considère qu’il est de son devoir moral et politique de s’arrêter sur ce que ce vote du projet à la Chambre des Représentants représente en termes de dénégation sans précédent des règles de la pratique démocratique et institutionnelle saine, confirmant ainsi clairement la faiblesse de la majorité actuelle, sa désunion, son incohérence et l’éclatement de la charte qui l’unit. Ceci nécessitait de la part des responsables de cet antagonisme de tirer les conclusions politiques qui s’imposent en la matière, dans le but d’éviter l’approfondissement de la crise de confiance que connait le paysage politique dans notre pays et la consécration d’ un précédent dangereux susceptible de se répéter dans toute expérience gouvernementale.

Dans ce cadre, alors que le Maroc s’apprête à organiser les élections, le bureau politique estime que notre pays a fortement besoin d’un gouvernement fort et homogène qui incarne une alternative politique capable de gérer les affaires publiques et de réaliser les contenus du modèle de développement souhaité.

Le PPS apprécie les efforts de la Commission spéciale et la soumission de ses conclusions au débat public